Yvelines : graves problèmes à la fourrière de Poissy ?

ADVERTISING

La fourrière de Poissy se trouve depuis plusieurs jours sous le feu des critiques. Un message publié sur la page Facebook Protection animale entraide recherche et information Île-de-France, en date du 19 février 2021, met en effet en garde les propriétaires de chats et de chiens du département. Ce message pointe du doigt la gestion de la fourrière, comme le rapporte le site d’informations Actu.fr.

 

Les administrateurs du groupe ont publié un message dénonçant, dans un premier temps, le traitement d’une petite femelle Fox Terrier, du nom de Nikita, et déclarée perdue le 14 février. Alors que la chienne se trouvait bel et bien à la fourrière, les employés de cette dernière ont maintenu que l’animal n’y était pas enregistré.

 

Et malgré plusieurs appels à cette fourrière qui affirmait ne pas avoir Nikita, aucune trace d’elle. Le doute d’un vol commençait à s’installer. Une des bénévoles a été à la fourrière de Poissy ce jour (19 février) afin de bien vérifier que Nikita n’y était pas. Un employé lui soutient que non alors qu’elle aperçoit, au loin, un box et Nikita dedans. 

 

Face à la bénévole, l’employé a affirmé que Nikita n’était pas à la fourrière. La bénévole demande alors la vérification, qui confirme bel et bien qu’il s’agit de la chienne disparue, grâce à sa puce d’identification. La fourrière avait enregistré Nikita comme un Jack Russel mâle. Hélas, ce n’est pas la première fois qu’une telle confusion a lieu. En effet, quelques mois plus tôt, Blue, un American Staffordshire Terrier, avait été retrouvé à la fourrière après que son propriétaire, n’ayant pas été contacté, avait porté plainte, pensant à un vol.

 

⚠️‼️⚠️🛑AVIS AUX PROPRIETAIRES D’ANIMAUX DONT LE SECTEUR DEPEND DE LA FOURRIERE INTERCOMMUNALE DE POISSY…

Publiée par Protection Animale Entraide Recherche Et Information Ile de France sur Vendredi 19 février 2021

 

En plus des problèmes d’identification, il semble également y avoir des soucis d’évaluation des animaux. La présidente de l’association Les ailes de l’espoir canin, en contact avec la fourrière, revient sur le cas de Bianca, une chienne retrouvée abandonnée sur la voie publique.

 

À la fourrière, ils avaient jugé que la chienne était classée 4 sur 4 au niveau du risque, alors qu’elle ne l’était pas et que, de toute façon, seule un vétérinaire comportementaliste peut établir ce diagnostic dans le cadre d’une évaluation comportementale. 

 

L’association a cependant pu récupérer Bianca le 18 février 2021, sur autorisation du procureur de la République. Mais face à ces manquements, de nombreuses personnes s’interrogent.

 

On sent qu’on a touché du doigt quelque chose de sensible. L’objectif n’était pas de causer de tort aux employés de la fourrière ni à qui que ce soit d’autre. Nous dénonçons ces dysfonctionnements pour que cela change, avec un processus plus carré.

 

Daniel Level, président du syndicat intercommunal en charge de la fourrière intercommunale de Poissy, a tenu à s’expliquer :

 

Il est possible que notre lecteur de puces ait mal lu ou ait été un peu défectueux. Nous sommes en train de prendre les mesures nécessaires pour en acheter un deuxième afin d’être sûrs de pouvoir lire les puces correctement. Nous gérons des centaines d’animaux et des milliers de voitures tout au long de l’année. C’est la première fois que nous avons un souci avec un animal depuis soixante ans que la fourrière existe. Je veux bien croire que de temps en temps, il puisse y avoir un problème mais on est en train de le gérer.

 

La présidente de l’association Les ailes de l’espoir canin reconnaît, de son côté, une volonté de la part du responsable de la fourrière d’améliorer les choses.

 

Dans notre dossier, nous avons des faits qui remontent à 2015, soit bien avant l’arrivée du nouveau responsable de la fourrière et sur lesquels il n’était pas du tout au courant. Des choses vont être mises en place rapidement. On m’a proposé un rendez-vous avec une responsable du Sivom de façon à lui expliquer ce qui s’y passe, ce qu’on a en main, afin de trouver des solutions pour améliorer la qualité de vie des animaux au sein de la fourrière. 

 

Avant d’ajouter, à propos des problèmes d’identification :

 

Le responsable m’a indiqué que deux lecteurs de puces avaient été commandés. Est-ce que leur lecteur de puces est défaillant ? Je ne sais pas. Mais ça fait beaucoup de chiens qui soi-disant n’étaient pas identifiés et qui finalement l’étaient bien. Cela aurait dû leur sauter aux yeux qu’il y avait un problème avec autant de chiens soi-disant non identifiés…

ADVERTISING