Yvelines : découverte de charniers d’animaux

PUBLICITE

Dans le bois de Guitrancourt, dans les Yvelines, une dizaine de carcasses d’animaux s’entassent, comme le rapporte le site d’informations Actu.fr. Ces charniers à l’air libre gâchent la vue des promeneurs et dégagent une odeur putride et persistante. Pourtant, ce type de poubelle pour chasseur à ciel ouvert est loin d’être unique en son genre.

 

Plusieurs promeneurs sont tombés sur ce charnier à la fin du mois de décembre. L’un d’eux explique :

 

J’ai compté neuf sangliers, deux chevreuils et huit bébés au minimum. Cela peut propager des maladies et polluer la nappe phréatique. 

 

Source : Renaud Vilafranca

 

Les cadavres ne sont pas abandonnés n’importe où, mais devant l’Amicale des chasseurs de la cimenterie Calcia, à qui appartiennent plusieurs hectares de bois non clôturés et donc assez fréquentés. Jean-Paul Decaen, président de cette association de chasse, a présenté ses excuses tout en reconnaissant une négligence. Il affirme que les carcasses ont depuis été recouvertes et qu’elles seront très vite enterrées.

 

En abandonnant sans soin les dépouilles des animaux abattus, les chasseurs se retrouvent pourtant dans l’illégalité : il est en effet obligatoire de recouvrir les restes de gibier lorsqu’ils pèsent moins de 40 kg. Au-delà, seul un équarisseur est autorisé à prendre en charge les carcasses. Ce n’est pas la première fois que des promeneurs découvrent un charnier à cet endroit. Un témoin confie :

 

En mars, au même endroit, il y avait aussi un charnier. L’odeur était plus agressive comme il faisait plus chaud.

PUBLICITE