Votre chien comprend vraiment ce que vous lui dites. C’est maintenant prouvé par la science

PUBLICITE

Si vous avez l'habitude d'employer un charabia niais et joyeux quand vous vous adressez à votre chien en pensant qu'il n'y comprend pas grand chose, sachez que vous pouvez enfin relever le niveau de la discussion.

 

Une étude publiée le 29 août dans la très sérieuse revue américaine Science montre en effet que le meilleur ami de l'Homme est capable de distinguer les intonations mais également les mots que vous employez.

 

etude-chien-comprend-mots-intonations-4Source : Bernadett Szabo / REUTERS

 

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs de l'Université Eötvös Loránd de Budapest ont étudié 13 chiens de races différentes. Grâce à des IRM, ils ont montré que les chiens mobilisaient les mêmes régions du cerveau que nous lorsqu'ils entendent des paroles, notamment l'hémisphère gauche qui sert à interpréter les mots et le droit pour analyser les intonations.

 

etude-chien-comprend-mots-intonations-5Source : Eniko Kubiniy

 

Parlez-lui avec les mots justes et la bonne intonation

 

En clair, si vous voulez dire des gentillesses à votre compagnon à quatre pattes, il faut accompagner les mots justes de la bonne intonation. C'est seulement à cette condition que le centre du plaisir de son cerveau s'activera.

 

Oubliez donc le test des paroles désagréables sur un ton guilleret, votre chien n'est pas dupe ! Les scientifiques ont en effet testé toutes les combinaisons possibles : paroles douces avec une voix chaleureuse, mots durs avec une voix douce, paroles de félicitations sur un ton agressif ou neutre…

 

100_1976Source : Nancy Tanner

 

Attila Andics, l'un des éthologues à l'origine de l'étude, explique :

 

Si seule la signification ou l’intonation est positive, il n’y a pas d’activation [de la zone qui régit le plaisir dans le cerveau, Ndlr]. Le chien ne se contente donc pas de segmenter deux informations pour traiter le langage humain, il combine aussi les deux résultats.

 

Le cerveau canin très proche du cerveau humain 

 

Les chercheurs ont ainsi montré que les cerveaux canins et humains avaient un fonctionnement très similaire.

 

Si l'environnement dans lequel évolue le chien est riche en discussions – une famille humaine par exemple -, son cerveau intériorisera ce langage au même titre qu'un enfant, même s'il ne pourra pas l'utiliser lui-même par la suite.

 

etude-chien-comprend-mots-intonations-7Source : The Dogist

 

Une nouvelle preuve que le langage n'est pas aussi spécifique à l'être humain qu'on le croit communément.

 

Attila Andics conclut :

 

 Le circuit qui permet de traiter le langage était déjà présent chez l’ancêtre commun de l’homme et du chien, il y a quelque 100 millions d’années. Certains pensaient qu’un big bang dans le cerveau humain avait permis au langage de pouvoir se mettre en place. Non, c’est juste une invention… comme la roue. Et si c’est vrai pour le chien, c’est très probablement vrai pour des animaux beaucoup plus proches de nous, comme les primates. 

 

Il est ainsi toujours bon de se souvenir que le chien n'est pas seulement notre plus fidèle ami, mais également un vieux cousin.

 

Dans la vidéo ci-dessous, les scientifiques expliquent leur protocole (en anglais) :

 

PUBLICITE