Vienne : à quand le soutien des parlementaires contre la chasse ?

ADVERTISING

À l’heure actuelle, aucun des élus de la Vienne n’a apporté son soutien au Référendum d’Initiative Partagée (RIP), lancé au mois de juin 2020. Ce référendum demande une grande réforme de la loi sur le bien-être animal, dans plusieurs domaines (élevage, captivité, expérimentation scientifique…). La chasse, et en particulier la chasse à courre, est aussi dans le viseur du RIP.

 

Pour que ce dernier puisse être examiné, il doit recevoir le soutien d’un certain nombre de parlementaires. Si certains se sont déjà prononcés en sa faveur, d’autres restent muets. Le RIP a besoin de 185 signatures : il en possède à l’heure actuelle 138. S’il parvient à obtenir ces signatures, il devra ensuite avoir le soutien de 4,7 millions de Français pour espérer être examiné par les autorités. Le RIP n’a été utilisé qu’une seule fois par le passé, sans grand résultat, contre la privatisation des Aéroports de Paris.

 

Source : Pixabay

 

Mais ici, le sujet jouit d’un grand soutien de la part des Français. Ils sont plus de 70 % à soutenir l’initiative, selon un sondage IFOP de juillet 2020. Mais certains parlementaires se montrent encore frileux, car ce RIP froisse aussi des sensibilités parmi l’électorat des agriculteurs et des chasseurs. Willy Schraen, président des chasseurs, avait d’ailleurs dénoncé le référendum.

 

Dans la Vienne, aucun parlementaire n’a choisi pour le moment de soutenir le RIP, comme le rapporte le journal La Nouvelle République. D’après le journal, c’est la façon dont est présenté le RIP qui freine les députés, qui souhaiteraient une approche moins binaire de la problématique. À l’heure actuelle, le RIP a en tout cas reçu le soutien de plus de 530 000 internautes. De nombreuses célébrités ont aussi exprimé leur soutien à l’initiative.

ADVERTISING