VICTOIRE. Le président Obama porte un coup dur aux tests sur les animaux

ADVERTISING

Le 22 juin dernier, le président américain, Barack Obama, a signé une loi qui permettra d'encadrer et de réduire considérablement les tests chimiques sur les animaux. Dans un communiqué datant du même jour, la Maison Blanche a déclaré :

 

Désormais, et pour la première fois, nous serons réellement capables de réguler l'utilisation des produits chimiques.

 

Le président des États-Unis permet ainsi la révision d'un traité vieux de 40 ans, intitulé The Toxic Substances Control Act, et qui régulait jusqu'à présent l'usage de substances chimiques. Le Congrès américain a également affirmé sa volonté d'encourager le développement de méthodes alternatives aux tests chimiques sur les animaux.

 

La nouvelle loi est porteuse d'espoir pour les associations de défense des animaux, qui y voient l'occasion de mettre fin à l'utilisation de ces derniers pour tester des substances toxiques servant à fabriquer des cosmétiques ou des pesticides.

 

obama-animal-testing-2Source: @Sara Amundson/ HSLF

 

La loi stipule en effet que les "vertébrés" devront, à l'avenir, être utilisés le moins possible dans les essais de produits chimiques.

 

Les États-Unis ne sont pas le seul pays à faire évoluer la législation sur ce sujet : les tests cosmétiques sur animaux sont interdits au sein de l'Union Européenne depuis 2013, et l'Australie s'apprête à implémenter une mesure similaire.

 

obama-animal-testing-1Source: @TrueActivist

 

L'adoption de cette loi est donc une grande victoire pour les défenseurs des animaux, et bien entendu pour les premiers concernés, les animaux eux-mêmes.

 

Elle témoigne de la prise de conscience progressive des entreprises du caractère inhumain des tests sur animaux. Ces dernières commencent d'ailleurs à investir dans des technologies qui permettront, on l'espère, de mettre un terme définitif à la cruelle pratique.

 

 Image de couverture : @WeAnimals

 

Via : @Humane Society

ADVERTISING