VICTOIRE. L’Italie, l’Irlande, l’Inde (et la ville de Bastia) interdisent les cirques avec animaux sauvages

ADVERTISING

Après la Belgique, l'Autriche, la Croatie, ou encore le Danemark, c'est à l'Italie, l'Irlande et l'Inde de rejoindre la liste des 29 pays interdisant la présence d'animaux, sauvages ou non, dans les cirques. 41 nations ont quant à elles simplement interdit l'emploi d'animaux sauvages – celui des animaux domestiques étant autorisés.

 

À partir du 1er janvier 2018, les cirques irlandais n'auront ainsi plus le droit de proposer des spectacles utilisant des bêtes. Cette décision du gouvernement vient renforcer la législation sur le bien-être animal de 2013. Michael Creed, le ministre de l'agriculture, explique :

 

C'est un choix progressiste, qui démontre notre engagement envers le bien-être animal. Il s'agit d'un avis partagé par le grand public que je suis heureux d'appuyer.

 

Source : Valery Hache

 

Les cirques qui ne respecteront pas ces nouvelles dispositions s'exposent à des amendes allant jusqu'à 250 000 euros. Des peines de prison, pouvant aller jusqu'à 5 ans, sont également prévues. La Société irlandaise de prévention de la cruauté contre les animaux (ISPCA) et la PETA n'ont pas manqué de saluer cette décision, qui s'inscrit dans un mouvement plus général de remise en cause des cirques, à l'échelle mondiale. La PETA déclare :

 

Le gouvernement irlandais l'a compris: les mœurs ont changé et le public comprend qu'il est immoral d'enfermer et d'exploiter ces individus sensibles et intelligents.

 

Avant l'Irlande, c'est l'Italie qui a elle aussi interdit l'utilisation des zoos dans les cirques. Les autorités devront se prononcer dans un délai d'un an sur les règles et conditions de la mise en retraite des animaux. Du côté de l'Inde le Ministère des forêts, de l'environnement et du changement climatique a pris la même décision, à la fin du mois d'octobre. Les cirques ne pourront désormais plus avoir recours à des animaux. Cette prise de position des autorités intervient après une enquête d'un an, sur la base d'un rapport remis par un comité d'experts dont les conclusions sont sans appel : la cruauté envers les animaux est inhérente au monde du cirque.

 

Source : Dauphin Libre

 

Quid de la France ? Malheureusement, les choses sont encore loin d'être gagnées, même si des décisions se prennent au niveau local. 62 communes française ont dit non aux cirques avec animaux. Dernière en date : Bastia, en Haute-Corse. Pierre Savelli, le maire de la ville, a signé un arrêté le 17 octobre 2017, interdisant formellement la présence de spectacles avec animaux sauvages. Les autorités de la commune se sont fendues d'un communiqué afin d'expliquer cette décision :

 

Considérant que les cirques peuvent difficilement offrir aux animaux un espace et des conditions de détention adaptés à leurs exigences biologique, à leurs aptitudes et à leurs mœurs (enfermement dans ces cages, utilisation de dispositifs d'attache et de contention…). Considérant que la municipalité est garante de l'ordre public, duquel découle la moralité publique, et que la mise en spectacle d'animaux sauvages dans des conditions incompatibles avec leurs besoins biologiques et leur habitat constitue une atteinte aux valeurs de respect de la nature et de l'environnement protégées par la Constitution.

 

Cette prise de position a été appuyée par une consultation sur le site de la ville de Bastia, où quelques 900 personnes ont pu débattre et donner leur avis sur l'exploitation des animaux sauvages dans les cirques. Le constat parle de lui-même : 89 % des participants s'y déclaraient opposés.

 

Bien évidemment, du côté des professionnels du cirque, on grince des dents. Début septembre, le Collectif des cirques, qui regroupe les circassiens, avait déjà protesté contre les propos de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, qui s'était dit opposé à la captivité. Solovich Dumas, directeur du Grand cirque de Rome, s'insurge ainsi :

 

Les gens qui nous dénigrent prétendent connaître les animaux, c'est faux. Nous vivons avec eux depuis qu'ils sont nés, nous avons appris à les respecter, à les éduquer et nous transmettons cela à nos enfants.

 

Source : PETA

 

Toujours est-il que les zoos, cirques et autres parcs animaliers ne sont plus vraiment en odeur de sainteté auprès d'un nombre grandissant de personnes, choquées par la captivité, ses conditions et ses conséquences sur les animaux.

 

Pour agir contre les cirques qui utilisent des animaux sauvages, vous pouvez demander à votre maire d’interdire la venue de compagnies accompagnées d’animaux dans votre ville ou encore signer cette pétition lancé par la Fondation 30 Millions d’Amis.

 

Via : Le Figaro / Huffington Post

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING