VICTOIRE. Les chiens et autres animaux ne sont plus utilisés pour les cours de médecine aux Etats-Unis

animaux cours médecine
ADVERTISING

Aux Etats-Unis, les défenseurs de la cause animale célèbrent actuellement une nouvelle victoire. Dorénavant, les animaux ne seront plus utilisés par les étudiants en médecine lors de leurs travaux pratiques.

 

Les cochons, comme d'autres animaux, étaient utilisés pour les cours des étudiants en médecine – Source : iStock

 

Tout a commencé lorsque Neal Bernard, étudiant à la George Washington University, a refusé de participer à un cours obligatoire en laboratoire qui prévoyait d'utiliser des chiens. Il a également fait le serment de mettre fin à ces pratiques cruelles.

 

Malheureusement, en 1985, la plupart des écoles de médecine enseignaient aux étudiants comment tuer leur premier patient, en injectant différents médicaments aux chiens, et en analysant les réponses physiologiques afin que les étudiants puissent pratiquer des opérations mineures. A la fin du cours, le chien était tué.

 

Les raisons de Neal Bernard pour vouloir mettre fin à ces pratiques étaient doubles  : la première, évidente, relève de la cruauté infligée à ces animaux. La seconde est que de telles pratiques font croire aux étudiants en médecine que tuer un animal est en quelque sorte un passage obligé pour acquérir les connaissances nécessaires à leur profession.

 

Source : Lady Freethinker

 

Dans de nombreuses écoles de médecine aux Etats-Unis, les étudiants qui ont refusé de participer à cela étaient pénalisés, et parfois même exclus. A l'école de médecine militaire, les étudiants pouvaient même être traduits devant la cour martiale s'ils refusaient de participer aux travaux en laboratoire impliquant des chiens.

 

Après des années de manifestations, de discussions et de présentations sur les campus, la question a fini par atteindre le grand public. En conséquence, les écoles ont opté pour d'autres animaux, moins populaires, en espérant calmer les foules.

 

Heureusement, cette pratique a peu à peu pris fin. Seules la Johns Hopkins University et la University of Tennessee utilisaient toujours des animaux dans leurs laboratoires. Puis, après des années de critiques et de pression de la part des législateurs du Maryland, elles ont toutes deux fini par y renoncer.

 

Source : iStock

 

A l'heure actuelle, toutes les écoles de médecine aux Etats-Unis et au Canada ont retiré les animaux de leurs programmes d'apprentissage. Toutefois, cela ne signifie pas que le combat est totalement gagné.

 

Les animaux sont toujours utilisés au cours de pratiques chirurgicales et de mises en situation d'urgences médicales. Pour l'heure, le Physicians Committee, créé par Neal Bernard, continue sa lutte pour un enseignement sans souffrance animale.

 

ADVERTISING