VICTOIRE. Le parc aquatique SeaWorld ne fera plus jamais naître d’orques

ADVERTISING

C'est une belle victoire pour les animaux et leurs défenseurs.

 

L'entreprise de parc aquatique SeaWorld a annoncé ce jeudi 17 mars qu'elle avait trouvé un accord avec la grande association de protection animale Humane Society of the United States (HSUS) et qu'elle renonçait à son programme d'élevage d'orques en captivité.

 

tilikum-seaworld-renonceSource: @Mike Blake / Reuters

 

Les épaulards détenus actuellement dans les douze parcs que gère la compagnie font donc partie de la dernière génération d'orques de spectacle.

 

La fin d'une ère

 

"L'annonce de ce jour marque la fin de l'ère des orques en captivité", a appuyé la HSUS dans un communiqué de presse.

 

SeaWorld a par ailleurs annoncé que les spectacles d'orques seraient progressivement arrêtés et que les derniers mammifères en captivité seront utilisés pour la recherche scientifique et l'éducation.

 

tilikum-9Source: @NewsWorks

 

« La société change et nous aussi. SeaWorld écoute et s’adapte », peut-on lire dans le communiqué du groupe.

 

Les animaux ne seront pas relâchés

 

L'entreprise a ajouté que les orques ne seraient pas relâchés dans leur milieu naturel. "Nos animaux n'y survivraient pas" a indiqué le parc, évitant la possibilité de leur offrir une retraite paisible dans un sanctuaire adapté, comme certains l'avaient appelé de leurs voeux.

 

unna-dolphn-2Source: @PETA

 

Des critiques grandissantes

 

Cela fait plusieurs années que SeaWorld est sous le feu des critiques. En 2013, le documentaire à charge Blackfish dénonçait les conditions de détention des mammifères marins. Une grande partie de l’opinion publique américaine s’était alors élevée contre le triste sort réservé à ces animaux.

 

seaworld-peta-spy-1Source : @PETA

 

L'année dernière, l'autorité californienne en charge du littoral avait validé le projet d'agrandissement des bassins réservés aux orques à condition de SeaWorld à condition qu'elle renonce au programme d'élevage. L'entreprise avait alors tout fait pour éviter cette contre-partie et a même récemment reconnu avoir infiltré des groupes de défense des animaux.

 

L'association PETA (Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux), qui, aux côtés d'autres organisations, mène une campagne d'ampleur contre SeaWorld a salué l'annonce et à appelé l'entreprise à poursuivre ses efforts dans le bon sens.

 

 

Pour fêter cette bonne nouvelle et faire pression sur le parc français Marineland pour que la captivité de ces grands animaux cesse aussi dans notre pays, vous pouvez signez la pétition de PETA ici et cette autre sur le site Avaaz qui a déjà rassemblé près de 80 000 personnes.

ADVERTISING