VICTOIRE. Armani bannit la fourrure animale de ses collections

ADVERTISING

La nouvelle tendance d'après Armani ? La mode sans fourrure ! Après Hugo Boss, le géant du luxe Armani vient d’annoncer qu’il bannissait la fourrure de ses prochaines collections.

 

Mardi dernier, suite à un accord conclu entre la Humane Society International et la Fur Free Alliance (un groupement de 40 organisations de protection des animaux), la maison de couture a décidé de se ranger du côté des marques éthiques et durables et de ne plus cautionner la souffrance animale.

 

Dans un communiqué, le créateur Girogio Armani a déclaré :

 

Je suis fier d'annoncer l'engagement concret du groupe Armani pour l'abolition totale de l'utilisation de fourrures animales dans ses collections.

 

La maison milanaise appliquera cette nouvelle mesure à partir de la saison automne-hiver 2016-2017. Elle remplacera ainsi les poils d'animaux par des fourrures artificielles. Le créateur ajoute en effet :

 

Le progrès technologique atteint ces dernières années nous permet d'avoir à disposition des alternatives valides qui rendent inutile le recours à ces pratiques cruelles envers les animaux.

 

Une nouvelle saluée par l’association PETA (Pour une Éthique dans le Traitement aux Animaux) qui menait campagne depuis plusieurs années contre la maison de couture. Isabelle, Goetz, porte parole de l’association en France, dénonce une mode cruelle et polluante :

 

S’il est parfaitement immoral de faire couler le sang des animaux, de les piéger, de les gazer et de les électrocuter, l’industrie de la mode fait par ailleurs face aux problèmes environnementaux causés par le traitement des peaux qui empêche leur putréfaction. C’est d’ailleurs ce qui a amené la Banque Mondiale à considérer l’industrie de la fourrure comme l’une des pires en terme de pollution aux métaux lourds.

 

    Une belle victoire qui encouragera peut-être d’autres maisons de couture à s’engager pour une mode sans cruauté. Nouvelle cible de PETA : la marque de prêt-à-porter The Kooples qui utilise encore de la fourrure.     L’acteur Pete Doherty s’est joint à l'association pour dénoncer cette pratique :         

Imaginez comme je suis tombé des nues quand PETA m'a appris que The Kooples, marque pour laquelle j'avais fièrement signé une collection, fait partie des dernières enseignes qui tirent encore profit de la torture des animaux.

 

 

Image de couverture : @ PIERRE VERDY / AFP & @vegactu

ADVERTISING