VICTOIRE. 140 ans plus tard, ce grand zoo libère tous ses animaux

ADVERTISING

C'est une excellente nouvelle pour les animaux et la cause animale. Fin juin, la municipalité de Buenos Aires, capitale de l'Argentine, a annoncé le fermeture de son zoo et le transfert des 2500 pensionnaires vers des réserves ou des sanctuaires.

 

 

"La vie en captivité est dégradante"

 

Depuis longtemps, les associations dénonçaient les conditions de détention des animaux, forcés de vivre dans des installations vétustes en plein centre ville, au croisement de deux avenues très passantes.

 

zoo-buenos-aires-fermeture-2Source : @German de Stefano

 

Le parc zoologique avait notamment été montré du doigt lors d'un épisode de forte chaleur dont avaient particulièrement pâti les ours polaires.

 

zoo-buenos-aires-fermeture-12Source : @Enrique Marcarian / Reuters

 

Dans un communiqué, Horacio Rodríguez Larreta, le maire de Buenos Aires, a envoyé un message fort :

 

Les animaux ne peuvent pas être maintenus dans une situation telle que celle-ci, en captivité. La vie en captivité est dégradante pour les animaux. Les enfants pourront venir se divertir et apprendre, mais autrement, car la façon dont vivent les animaux ici ne transmet pas les valeurs que nous souhaitons.

 

 

zoo-buenos-aires-fermeture-1Source :@ Juan Mabromata / AFP / Getty

 

Conversion en un parc écologique

 

Après 140 ans d'existence, le zoo fermera prochainement ses portes et fera peau neuve, se transformant en un parc écologique, "un lieu où les enfants pourront apprendre à prendre soin et comprendre les différentes espèces", a précisé le maire de la ville.

 

Ce nouveau parc deviendra par ailleurs un refuge et un centre de soins pour les animaux rescapés des trafics illégaux.

zoo-buenos-aires-fermeture-3Source : @German de Stefano

 

2500 animaux transférés

 

Les 2500 animaux abrités par le zoo de Buenos Aires vont être transférés vers des réserves ou des sanctuaires où ils couleront une fin de vie paisible, loin des barreaux et des flashs des visiteurs.

 

zoo-buenos-aires-fermeture-4Source : @La Nacion / Fernando Gutierrez

 

Une cinquantaine d'animaux, les plus vieux ou les plus fragiles, resteront néanmoins sur place car ils n'ont pas été jugés capables de s'adapter à une nouvelle vie. C'est notamment le cas de Sandra, cette femelle orang-outan âgée de 29 ans (image ci-dessous).

 

zoo-buenos-aires-fermeture-8Source : @Juan Mabromata / AFP / Getty Images

 

Mais bonne nouvelle, les pensionnaires restants au parc ne seront plus exposés au regard du public.

 

En France, pour s'informer sur les différents zoos (et connaître la liste noire des zoos à éviter), vous pouvez consulter le site Zoos de France, lancé par l'association Code animal.

ADVERTISING