Victimes d’une crise sans précédent, les vénézuéliens abandonnent massivement leurs chiens

PUBLICITE

Le Vénézuela traverse, depuis plusieurs années maintenant, une crise économique sans précédent. Le coût de la vie ne cesse d'augmenter, empêchant un nombre croissant de vénézuéliens de subvenir à leurs besoins de première nécessité.  Avec l'inflation, la nourriture et les produits du quotidien ont désormais le statut de denrées rares.

 

Alors que de nombreuses personnes n'ont plus les moyens de se nourrir elles-mêmes, il n'est malheureusement pas étonnant qu'elles ne puissent plus s'occuper de leur chiens et en viennent à les abandonner.

 

Ainsi, les animaux errants sont chaque jour plus nombreux dans les rues du pays : dans la ville de Baruta, en banlieue de Caracas, on estime à dix le nombre de chiens abandonnés quotidiennement.

 

vednezuela-katty- 57Source : LCI

 

C'est contre cette triste réalité que tente de lutter Katty Quintas, fondatrice du refuge pour animaux Funasissi. Comme l'explique la jeune femme dans un reportage diffusé sur LCI, la plupart des chiens qu'elle prend en charge se trouvent dans un état de malnutrition avancée et sont extrêmement maigres.

 

Katty Quintas insiste cependant sur le fait que ces animaux n'ont pas été abandonnés parce que leurs propriétaires n'en voulaient plus, mais bien parce que, rongés par la pauvreté, ils n'ont pas eu d'autres choix.

 

vednezuela-katty- 3Source : LCI

 

L'une des bénévoles de la fondation raconte :

 

Parfois, je ne mange pas pour pouvoir nourrir mes chiens. Mes chiens sont comme mes enfants, ça me fait mal de les voir affamés.

 

Une tel dévouement fait chaud au coeur ; hélas, ce genre d'initiatives solidaires sont rares et la situation des vénézuéliens, humains comme animaux – face à un gouvernement qui tente de minimiser la crise – devient de plus en plus alarmante.

 

vednezuela-katty- 4Source : LCI

 

Vous pouvez visionner le reportage sur Katty Quintas et sa fondation ci-dessous :

 

PUBLICITE