Vers la fin des chiens dangereux en Espagne ?

ADVERTISING

Le gouvernement espagnol prépare un projet de loi afin de modifier les textes sur les chiens dangereux, comme le rapporte le journal espagnol La Vanguardia. Le but de cette loi sera d’éliminer les préjugés à l’égard de certaines races, et fondera plutôt son évaluation sur des examens comportementaux, au cas par cas.

 

De plus, le texte prévoit également une rééducation pour les animaux présentant des comportements problématiques. Ce projet de loi s’accompagne de plusieurs réformes autour du bien-être animal en Espagne. Sergio García Torres, chargé de la question au sein du gouvernement, a ainsi annoncé l’obligation d’identification des chiens, mais également la mise en place de cours auprès des plus jeunes pour leur inculquer le respect des animaux.

 

Source : Pixabay

 

Un registre des professionnels du comportement canin devrait également être mis en place, avec la collaboration des ministères du Travail et de l’Éducation. Un cadre commun sera établi pour l’ensemble des 17 régions administratives, accessible en temps réel par n’importe quel professionnel du pays. Sergio García Torres a poursuivi en annonçant la création d’un registre d’éleveurs officiels reconnus, pour lutter contre la vente d’animaux, en particulier sur Internet.

 

Enfin, le projet de loi, qui devrait être présenté en mai, prévoit de modifier le code civil pour donner aux animaux le statut d’êtres sensibles, et le code pénal, afin d’augmenter de manière significative les sanctions en cas de maltraitance.

 

En France, la loi sur les chiens dits « dangereux » de janvier 1999 classent les animaux en deux catégories : 1 et 2. Les chiens de catégorie 1, dit chiens d’attaque, sont soumis à des conditions de détention particulièrement strictes. Les chiens de catégorie 2, comme le Rottweiler, les chiens de garde et de défense, doivent également répondre à certaines exigences, mais elles sont beaucoup moins sévères.

ADVERTISING