« Usines à chiots » : l’Angleterre entend interdire à cette cruelle pratique

ADVERTISING

À la fin du mois de décembre, Theresa May, Premier Ministre du gouvernement britannique, a annoncé l'introduction de lois plus sévères pour contrer les usines à chiots, ces établissements de production d'animaux à la chaîne. Les autorités anglaises comptent également mettre en place des meures pour lutter contre l'importation illégale de chiots et la reproduction d'animaux atteints de troubles génétiques.

 

Les usines à chiots forcent les chiens à se reproduire en masse, afin de pouvoir mettre à la vente autant de chiots "de race" que possible. Les "éleveurs" maximisent ainsi le profit en vendant leurs animaux, très souvent malades, à des prix défiant toute concurrence, à des familles qui la plupart du temps ne se doutent de rien.

 

puppy farmsSource: Dogs Trust

 

Theresa May a déclaré :

 

L'arrivée d'un chiot joyeux et en bonne santé, comme je le sais bien moi-même, est un moment mémorable pour une famille, mais il est absolument nécessaire que nous fassions tout ce qu'il y a en notre pour éradiquer la cruauté envers les animaux dans notre société. Les propositions que mon gouvernement développent seront un important pas en avant.

 

Ces propositions incluent l'obligation aux éleveurs de ne vendre que les chiots qu'ils ont élevés, d'indiquer le pays de naissance, l'origine et le numéro de licence pour la vente en ligne, et de ne laisser partir les chiots que si l'acheteur est présent au moment de l'achat. Ainsi, personne ne peut acheter un chiot sans l'avoir vu auparavant. Une loi supplémentaire dispose que les bébés ne peuvent également être vendus qu'après avoir été vus en compagnie de leur mère.

 

puppy farmsSource: RSPCA

 

Les éleveurs faisant ce métier avant tout par passion obéissent déjà à ces règles et ne veulent pour leurs chiots que la meilleure famille possible. Ils les socialisent et en prennent soin. Bon nombre d'entre eux ne vendront jamais un animal à une personne qu'ils n'estiment pas capable de s'en occuper, même si cela veut dire perdre un vendeur potentiel, car ils ne souhaitent pas voir leur chien être maltraité ou abandonné.

 

Les problèmes qui surviennent dans les usines à chiots sont nombreux et bien connus. Conditions de vie exécrables, peu ou pas de soins vétérinaires, mères exploitées jusqu'à l'épuisement, épidémies de parvovirose mortelle, croisements faits sans considération pour la santé des animaux… Des milliers de chiens subissent cet environnement chaque année, et les familles qui les adoptent ensuite doivent souvent assumer des frais vétérinaires importants, qui se finissent généralement en tragédie.

 

commercial breedingSource: Certapet

 

On ne peut qu'espérer que les nouvelles mesures mises en place par le Royaume-Uni rendront l'exploitation des animaux plus difficile pour les éleveurs mal intentionnés. Le grand public prendra également conscience du fonctionnement de l'industrie de l'élevage.

 

Theresa May a ajouté :

 

Le traitement sans scrupules des animaux est dérangeant – donc dans notre volonté pour atteindre les standards les plus élevés dans le bien-être animal dans le monde, nous cherchons ce que nous pouvons faire de plus.

 

Le gouvernement anglais est sous surveillance après avoir décidé de ne pas renouveler les lois protégeant l'idée de sentience chez animaux, durant le Brexit. Ce geste avait provoqué une colère au niveau mondial et avait poussé les autorités à affirmer explicitement que les animaux étaient doués de consciences.

 

commercial breedingSource: Dogs Trust

 

Les groupes de défense des animaux ont accueilli avec joie ce changement, le considérant comme une étape majeure dans la lutte contre les usines à chiots et les élevages de particuliers. Le directeur par intérim de la RSPCA, Michael Ward, a expliqué :

 

C'est une bonne nouvelle pour les centaines de milliers de chiens achetés et vendus en Angleterre chaque année […] Nous espérons que les conditions proposées pour obtenir une licence en Angleterre, qui inclut une interdiction aux éleveurs de vendre des chiots hors de leur zone, amélioreront le bien-être des chiots et de leurs parents, et s'attaqueront également au trafic illégal qui brasse des millions de livres en empêchant les gens d'être trompés par des vendeurs malhonnêtes.

 

De nombreux États et villes américains ont, de leur côté, pris position contre les usines à chiots, comme la Californie ou Miami, en les interdisant purement et simplement.

 

Les refuges sont peuplés d'animaux adorables qui attendent de retrouver une famille aimante. Adoptez, n'achetez pas ! Il est en effet dommage d'en faire venir d'autres au monde dans le seul but de les vendre. Les animaux ne sont pas des marchandises démodables. Adopter c'est sauver deux vies, celle de l'animal que vous accueillez chez vous, et celle de celui qui trouvera une place libre dans un refuge.

 

Si le sujet vous touche, vous pouvez aider la SPA qui gère 55 centres d’accueil en France et vous trouverez la liste de tous les refuges sur le site de 30 Millions d’Amis.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (il va adorer) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING