Une nouvelle enquête choc de PETA révèle les traitements réservés aux animaux dans une ferme biologique

PUBLICITE

Une nouvelle enquête choc a été réalisée en mars dernier par l'association PETA Germany dans une ferme biologique du nord-ouest de l'Allemagne.

 

Malgré la présence du label "Bioland", une certification allemande qui dépasse les exigence européennes concernant l'appellation "Biologique", les conditions dans lesquelles les animaux sont élevés sont cruelles voire parfois inhumaines.

 

peta-chevres-bio-allemagne-4Source : Youtube/PETA

 

Une vidéo, publiée sur YouTube le 4 avril, dévoile le traitement cruel qui est réservé aux chèvres de cette ferme, qui sont régulièrement frappées et dont le bien-être n'est pas une priorité.

 

peta-chevres-bio-allemagne-3Source : Youtube/PETA

 

Les femelles sont forcées à mettre bas régulièrement pour produire du lait. De leur côté, les mâles sont élevés pendant quelques mois, avant d'être abattus pour leur chair, qui est ensuite mise sur le marché.

 

De plus, de nombreux animaux décèdent régulièrement à cause des mauvais traitements et de la violence auxquels ils sont exposés quotidiennement. Dans la vidéo de PETA, plusieurs corps sans vie jonchent le sol de la ferme, et plusieurs chèvres paraissent malades et blessées.

 

peta-chevres-bio-allemagne-2Source : Youtube/PETA

 

Si la loi allemande encadre de façon stricte la façon dont les dépouilles doivent être traitées et évacuées, les employés de la ferme se contentent de les jeter derrière un abri avant de les couvrir avec une bâche, loin des regards.

 

peta-chevres-bio-allemagne-1Source : Youtube/PETA

 

Depuis la publication de l'enquête de l'association, plusieurs mesures ont été prises. Une plainte a été déposée contre les propriétaires de la ferme, et les deux employés qui ont été filmés en train de maltraiter et de frapper les animaux ont été renvoyés. De plus, PETA souhaite que des mesures soient prises contre le cabinet vétérinaire qui a inspecté les locaux, pour ne pas avoir agi après avoir vu le triste quotidien de ces animaux.

 

Retrouvez la vidéo postée par PETA ci-dessous :

(Attention, les images sont difficiles)

 

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

PUBLICITE