Une femme jugée pour mauvais traitements sur ses…113 chats

PUBLICITE

Le 26 février, une habitante de Remiremont (Vosges) comparaissait devant le tribunal d'Épinal pour mauvais traitements sur les 113 chats avec qui elle vivait, a rapporté l'Est Républicain.

 

 

En juin 2015, la jeune femme a été expulsée de son appartement pour des loyers impayés. Des dizaines de chats avaient alors été découverts chez elle, dans des conditions d'hygiène déplorables.

 

Des chats écrasés sous une pile de livres

 

La Société vosgienne de protection des animaux (SVPA) a été missionnée pour porter secours aux félins qui n'étaient ni tatoués, ni pucés, ni vaccinés. Selon la présidente du tribunal, des chats ont même été retrouvés écrasés sous une pile de livres.

 

Pour se justifier, la prévenue a expliqué que tout allait bien avant qu'elle ne soit expulsée de son logement. Selon elle, c'est parce que personne n'est venu s'occuper de ses chats pendant les cinq jours qui ont suivi son expulsion que les chats – et l'appartement – étaient dans un état aussi précaire.

 

Ella a également précisé qu'elle dépensait près de 750 euros chaque mois pour prendre soin de ses animaux et qu'elle changeait leurs vingt litières plusieurs fois par jour.

 

113-chats-maltraitance-1Source : @Est Républicain

 

Des dizaines de félins n'ont pas survécu

 

Me Adeline Marchetti, avocate de la SVPA, a annoncé lors de l'audience que près de la moitié des félins étaient décédés après leur capture. N'ayant jamais été vaccinés, ils ont succombé à diverses maladies et infections parasitaires au contact d'autres animaux.
Le procureur, qui n'a pas cru aux excuses de la jeune femme, a requis 3270 euros d’amende, soit environ 30 euros par chat. Le tribunal d'Épinal rendra son jugement le 17 mars.

 

Quant à savoir pourquoi elle vivait avec autant de chats, elle n'a pas su fournir une explication cohérente face au juge.

 

*      *      *

PUBLICITE