Une femme entre dans une boîte de nuit à dos de cheval et provoque l’indignation

cheval club miami
ADVERTISING

Jeudi 8 mars 2018, des images montrant une jeune femme sur le dos d'un cheval dans une boîte de nuit de Miami ont été postées sur les réseaux sociaux. Une enquête a été ouverte par la ville qui considère l'incident comme un danger pour la santé publique, et comme un acte de cruauté animale.

 

cheval club miamiCapture d'écran de la vidéo publiée sur les réseaux sociaux

 

Dan Gelber, le maire de Miami, s'est exprimé sur le sujet lors d'une conférence de presse, le lendemain des faits :

 

Ce matin, nous avons visionné une vidéo extrêmement troublante mettant en scène des images d'une inconscience folle. C'était dangereux pour l'animal, c'était dangereux pour le public, et c'était inhumain. Ce n'est pas stupide ou immature, c'est tout bonnement scandaleux.

 

Sur la vidéo, on peut voir une femme en sous-vêtements défiler sur le dos d'un cheval blanc avant que l'animal ne trébuche et tombe à terre. Alors que le cheval tente de se relever, la jeune femme glisse de son dos et tombe. La vidéo se termine sur les images du cheval errant au milieu de la foule, visiblement sous le choc.

 

 

Selon les autorités, les images de la scène montrent que le cheval semblait effrayé, qualifiant l'incident de "réel danger" pour la santé et la sécurité du public. A la suite de cette déclaration, l'établissement impliqué pourrait être poursuivi pour cruauté animale.

 

Une pétition a été mise en place pour retirer le permis de débit de boissons de l'établissement et a récolté près de 1000 signatures. Depuis, la boîte de nuit a fermé ses portes.

 

Lors de la conférence de presse qui s'est tenue à la suite des événements, M. Gelber a fait part de ses premières impressions après avoir visionné la vidéo : "Qui pourrait être assez bête pour faire une chose pareille ?".

 

Source : Sky News

 

Jimmy L. Morales, directeur municipal de Miami et en charge de la fermeture du club, s'est déclaré "écœuré et outré qu'un homme d'affaires digne de ce nom s'imagine que cela était convenable".

 

Bien que les autorités n'aient pas divulgué de détails quant aux circonstances qui ont conduit l'animal dans la boîte de nuit, Melissa Berthier, une porte-parole de la ville, a déclaré samedi dans un communiqué que la police avait localisé le cheval et qu'il était "en bonne santé et en sécurité".

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

ADVERTISING