Une espèce de mammifères sur trois est désormais menacée de disparition en France

ADVERTISING

Jeudi 16 novembre 2017, l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature a fait part de résultats très inquiétants sur la survie de la biodiversité en France. À l'échelle du territoire, désormais une espèce de mammifères sur trois est menacée de disparition. Parmi elles, le loup gris, l'ours brun, le vison d'Europe ou encore le lapin de garenne.

 

Source : France 3

 

Une disparition programmée si rien n'est fait

La France métropolitaine compte 125 espèces animales : 17 sont menacées, 24, quasi-menacées. Une évolution terrible qui peut laisser présager le pire. La situation du vison est particulièrement inquiétante. Il ne reste aujourd'hui plus que 250 individus, tout au plus, et en moins de dix ans, son statut de conservation est passé d'en danger, à en danger critique.

 

Source : Julien Steinmetz

 

Le vison fait face à deux menaces : la destruction de son habitat, et la concurrence avec le vision d'Amérique. Empoisonnements accidentels, pièges et accidents routiers ne font rien pour améliorer la situation, et il y a désormais urgence pour assurer la survie de l'espèce.

 

L'inquiétude pour les grands carnivores

Si les populations de loup gris et d'ours brun sont à la hausse depuis deux décennies, ces deux espèces restent malgré tout en danger, la faute au nombre encore très réduits d'individus. Le lynx est lui aussi encore menacé. Bien que protégés, ils demeurent également la cible du braconnage et sont bien souvent pointés du doigt par les éleveurs ou les agriculteurs, qui leur reprochent de causer des dégâts à leur cheptel. L'UICN précise :

 

La situation complexe et fragile de ces trois grands carnivores en France illustre bien les difficultés qu’il reste à surmonter en la matière pour préserver la biodiversité sur la planète. L’objectif précisent-ils, doit être d’élaborer une vision partagée et une stratégie de long terme qui font actuellement défaut, en associant tous les acteurs concernés, afin de parvenir à une coexistence durable avec les activités humaines.

 

Source : Ma Planète

 

Des animaux autrefois communs à présent en danger

Malheureusement, le grignotage des paysages par l'activité humaine, principalement l'agriculture, a des conséquences sur la faune et la flore. L'utilisation de pesticides, en particulier, pose un véritable problème, en détruisant les écosystèmes et en éradiquant certains insectes dont se nourrissent d'autres animaux, comme la corcidure leucode, une petite musaraigne, ou la noctule commune, la pipistrelle commune, la sérotine commune et le molosse de Cestonie, quatre chauves-souris. Toutes ces espèces sont aujourd'hui menacées ou quasi-menacées, alors qu'elles peuplaient il y a encore peu de temps les campagnes.

 

Source : Portail de l'IE

 

Les mammifères marins eux aussi touchés

Le milieu aquatique n'est hélas pas épargné. Le cachalot est entré dans la catégorie vulnérable, tandis que l'on ignore la situation d'autres cétacés, en raison de données insuffisantes. Le phoque veau-marin est quant à lui quasi-menacé. Principaux dangers qui les guettent : la pollution sonore et la pollution chimique, couplées aux accidents et à la surpêche qui réduit leur source de nourriture.

 

Une lueur d'espoir pour certaines espèces

Huit ans après la première enquête, le bilan est donc lourd. Cependant, deux espèces ont réussi à tirer leur épingle du jeu, en inversant une tendance mal engagée. La loutre d'Europe et le bouquetin des Alpes ont ainsi vu leur population repartir à la hausse. Le comité français de l'UICN déclare :

 

Ce sont deux bons exemples de réels progrès obtenus grâce à une action efficace des pouvoirs publics et des associations de protection de la nature.

 

Source : Futura Sciences

 

Du côté des scientifiques, on tente de se montrer optimiste. Craig Hilton-Taylor, responsable de la liste rouge au sein de l'UICN, explique :

 

Quand on met ensemble les bonnes personnes, que l'on fait les bonnes campagnes, on peut renverser une situation. Nous avons les connaissances et les outils. Pour moi c'est le rôle de la liste rouge de l'UICN de catalyser ces efforts.

 

Il est impératif, pour sauver les espèces de mammifères de l'Hexagone, de mettre en place des solutions durables et efficaces : protéger les milieux naturels, restaurer les zones humides et les bocages, développer des plans de protections pour les espèces les plus menacées. Sans cela, on peut craindre, à terme, leur disparition définitive du territoire.

 

Via : Le Figaro / Ma Planète

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING