Une enquête dans un abattoir suisse dénonce l’horreur des conditions d’abattage

abattoir en suisse
ADVERTISING

Le 14 mars dernier, l'association suisse Pour l'Egalité Animale (PEA), a publié une enquête vidéo révélant les conditions d'abattage des animaux dans le pays. On peut y voir des animaux se débattre et chercher à s'enfuir avant d'être tués et si les images sont choquantes, ces pratiques seraient pourtant légales.

 

Les animaux sont tués les uns devant les autres

 

La vidéo a été tournée entre mars et octobre 2017, dans un petit abattoir du canton de Vaud, dans lequel une cinquantaine d'animaux sont abattus chaque semaine.

 

Source : Capture d'écran de l'enquête PEA

 

Pour être abattus, les animaux sont amenés en petits groupes dans une pièce où ils sont tués les uns devant les autres. Comme le révélait le témoignage de Mauricio Garcia-Pereira, ancien employé d'un abattoir français dont il dénonce aujourd'hui les pratiques, "les vaches sentent tout de suite le danger", tout comme les moutons que l'on peut voir dans l'enquête suisse.

 

Ainsi, les animaux qui voient leur congénères mourir de manière violente, paniquent et refusent de se laisser attraper lorsque vient leur tour. Il est donc beaucoup plus difficile pour les employés de réaliser l'abattage dans des conditions permettant d'éviter la douleur de l'animal.

 

Les animaux sont donc mal étourdis, certains pas du tout car le matériel montre de fréquents dysfonctionnements. Certains veaux ou moutons sont alors tout à fait conscients lorsqu'ils sont égorgés.

 

Source : Capture d'écran de l'enquête PEA

 

Pour l'association, ces pratiques posent problèmes notamment car elles entreraient dans le cadre de la loi Suisse, comme l'explique Pia Shazar, présidente de PEA :

 

Ce ne sont pourtant que des pratiques ordinaires des abattoirs d’un pays qui prétend avoir la législation la plus stricte du monde.

 

"Il n’existe pas de meurtre éthique"

 

Interrogé par le journal suisse Le Matin, le vétérinaire cantonal du Vaud, Giovanni Peduto affirme pourtant que ce qui est montré dans cette vidéo est exceptionnel et donc illégal.

 

Ces images mettent en évidence des non-conformités, tant au niveau du ménagement des animaux, que de leur immobilisation et du processus de mise à mort.

 

Des propos que confirme Kamil Yigit, à la tête de l'abattoir de Moudon, confirme qu'il s'agit d'une "erreur" et tente de se dédouaner en précisant que "ça peut arriver".

 

Mais pour l'association le problème est plus profond que ça et concerne toute l'industrie de la viande et l'existence même des abattoirs. Comme ils le précisent sur leur site :

 

Tuer des individus qui ne veulent pas mourir est injustifiable. Il n’existe pas de meurtre éthique.

 

Une pétition a été lancée pour accompagner la vidéo, demandant aux partis politiques suisse de s'engager à soutenir les alternatives à l'élevage et à garantir un statut légal aux animaux.

 

Vous pouvez visionner l'enquête de PEA ici (attention, images difficiles) :

 

ADVERTISING