Une chatte battue et jetée du 4e étage d’un immeuble près de Bordeaux

ADVERTISING

Cookie, une petite chatte, a subi durant plusieurs mois un déluge de violence de la part de son maître, originaire de Cernon, près de Bordeaux. L'homme a également jeté le félin par deux fois du 4e étage de son immeuble, soit une chute de plus de 16 mètres.

 

Source : BASTET

 

Les coups étaient tels que la chatte a eu la mâchoire brisée, a perdu plusieurs dents et s'est retrouvée avec une patte cassée et une autre patte déboîtée. Le propriétaire de l'animal a fini par remettre Cookie à l'association BASTET, après avoir refusé de prodiguer des soins vétérinaires au félin, suite à ses deux chutes.

 

Source : BASTET

 

Plusieurs associations ont décidé de porter plainte. BASTET, bien sûr, mais également la Fondation Brigitte Bardot et l'association One Voice se sont portées partie civile, mais hélas, l'affaire a été classée sans suite, malgré les preuves apportées au dossier. Photographies de l'état de Cookie, attestations vétérinaires, témoignages… Tout cela n'aura pas suffi.

 

Source : BASTET

 

Le parquet du Tribunal de Grande Instance de Bordeaux, dans un courrier daté du 22 décembre 2017 à l'attention de BASTET, explique :

 

Les faits ou les circonstances des faits de la procédure n’ont pu être clairement établis par l’enquête. Les preuves ne sont donc pas suffisantes pour que l’infraction soit constituée, et que des poursuites pénales puissent être engagées.

 

Face à l'injustice d'une telle situation, une pétition a été lancée, afin que les actes de l'ancien propriétaire de Cookie ne restent pas impunis. Un groupe Facebook, Justice pour Cookie, a également été ouvert.

 

Source : Facebook

 

De son côté, la petite chatte se remet doucement de sa terrible épreuve, aux côtés de Sophie Llado, membre de l'association BASTET et famille d'accueil. Sophie explique, dans un message en date du 19 janvier :

 

Cookie se bat chaque jour les petits poils de [s]es pattes repoussent doucement, elle marche, elle boite… encore… elle porte sur elle des séquelles des violences atroces qu'elle a subi[es] mais courageusement elle est LÀ.

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (il va adorer) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING