Une association dénonce le calvaire des animaux exploités dans les attractions pour touristes à Bali

ADVERTISING

Les attractions pour touristes exploitant des animaux sont hélas légion, et l'Asie, en particulier, n'y échappe pas. Bali, Lombok, îles Gili… Autant de destinations paradisiaques qui se révèlent un enfer, lorsque l'on passe dans l'envers du décor.

 

Source : World Animal Protection

 

L'association World Animal Protection a mené, au cours de l'année 2017, une enquête dans 26 attractions touristiques exploitant des animaux. Plus de 1500 d'entre eux, dont des dauphins, des éléphants et des orangs-outans, ont ainsi été étudiés, et les conclusions de l'organisation font froid dans le dos.

 

Source : Wolrd Animal Protection

 

Conditions de vie absolument déplorables, manque de soin, violence, mutilations… les animaux endurent un véritable calvaire pour le bon plaisir des visiteurs. Les dents des dauphins sont limées ou arrachées pour éviter tout risque de morsure. Les éléphants utilisés dans les promenades subissent un entraînement inhumain sur base de coercition et de maltraitance. Les orangs-outans sont attachés toute la journée, privés de toute interaction sociale.

 

Source : Wolrd Animal Protection

 

Les animaux sont arrachés très jeunes à leur mère et à leur milieu naturel, puis "éduqués" dans des conditions indicibles, avant d'être exploités pour le profit. Steve Mclavor, président de l'association World Animal Protection, explique :

 

C'est une tragédie que Bali, une destination si belle pour les touristes, force ses animaux captifs à supporter des conditions si horribles et grotesques.

 

Source : Wolrd Animal Protection

 

 

Les touristes sont indirectement responsables de cette situation. En continuant de donner de l'argent pour prendre part à ces attractions, ils participent à l'exploitation des animaux. Car la règle est simple. Pas de demande, pas d'offre.

 

Il est donc particulièrement important d'éviter ce genre d'attraction, en partant d'un principe fondamental. Si vous pouvez interagir avec l'animal, le toucher, le prendre dans vos bras, vous prendre en photo avec lui, vous participez alors à sa souffrance. Il existe certains sanctuaires qui vous permettent d'observer les animaux à bonne distance, en toute liberté.

 

Via : World Animal Protection

ADVERTISING