Un zoo du Nigéria accusé de maltraitance animale après la publication d’une photo

ADVERTISING

Le 27 octobre 2018, le visiteur d'un zoo du Nigéria a posté une photo d'un dromadaire dans un état très critique sur les réseaux sociaux. Le zoo, accusé de maltraitance animale, peine à se défendre face aux nombreuses preuves qui tendent à prouver sa culpabilité.

 

 

C'est au zoo d'Abuja, la capitale du pays, que Tunde Sawyerr s'est rendu à la fin du mois d'octobre avec sa fille. Il a raconté à CNN :

 

S'il y avait un animal qui se démarquait par sa malnutrition, et qui ne semblait pas pris en charge, c'était bien ce dromadaire

 

Il a même ajouté que sa fille ne parvenait pas à identifier le dromadaire tellement l'animal était maigre et affaibli. Tunde a publié la photo sur son compte Twitter avec pour légende : "on a vu cet ancien dromadaire au zoo d'Abuja".

Le directeur adjoint du zoo, Aminu Muhammed, s'efforce pourtant de contester ces accusations :

 

Il y a quelques mois, il souffrait d'une grave infection cutanée et était très maigre. Nous avons donc dû prélever un échantillon de selles, un échantillon de sang et même gratter une partie de sa peau pour déterminer le médicament que nous pourrions utiliser pour traiter sa maladie, et nous l'avons fait.

 

Il a également affirmé à CNN que de récentes pluies intenses avaient affecté la santé du dromadaire mais que celui-ci avait reçu les traitements nécessaires. Il a par ailleurs ajouté :

 

Ce dromadaire est un dromadaire albinos. Ce sont des animaux du désert, alors ceux-ci doivent essayer de s'acclimater. C'est pourquoi ils peuvent développer ce genre d'infection de la peau.

 

Une version contestée par Jon Justin Williamson, enquêteur principal de la Fondation internationale de secours pour les animaux en Afrique et spécialiste de l'environnement et de la botanique :

 

Ce dromadaire a malheureusement plus qu'une infection de la peau. C'est un jeune dromadaire d'Arabie très malade et très mal nourri. Il y a très peu d'aliments appropriés sur le sol pour que l'animal puisse paître, ce qui, malheureusement, finira par entraîner sa mort lente et douloureuse. […] Les dromadaires d'Arabie ont besoin d'une alimentation variée composée de broussailles, d'herbes, d'arbustes et d'acacias pour se développer, sinon ils meurent.

 

Il a également ajouté que la taille de la bosse du dromadaire témoigne des privations alimentaires dont il a souffert.

 

ADVERTISING