Un sanctuaire pour d’anciens animaux d’élevage

ADVERTISING

L’association Liberty, située dans le Rhône, s’est donné pour mission de sauver les animaux d’élevage réformés pour cause de handicap ou de maladie, comme le rapporte le site de la Fondation 30 Millions d’Amis.

 

Créée en 2019 par un couple, Liberty entend sauver des centaines d’animaux d’une mort certaine. Fanny, la co-fondatrice de Liberty, explique :

 

Nous étions bénévoles pour des associations pour les chiens et les chats mais nous nous sommes aperçus qu’il y avait plein d’autres animaux à sauver. Les poules, par exemple, sont des animaux victimes de la recherche du profit par les élevages. Mon mari est menuisier, ce qui nous a largement aidé pour la construction du refuge.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Association & Refuge Liberty (@refugeliberty) le

 

Fin 2019, Fanny et son mari sauvent déjà 300 poules dont un éleveur souhaitait se débarrasser. Les animaux qui arrivent à Liberty ne sont jamais achetés. Ils sont cédés par des petits élevages certifiés bio qui ne peuvent plus les utiliser.

 

Nous n’achetons jamais les animaux car nous ne cautionnons pas ces élevages. Les animaux que nous recueillons sont destinés à la mort. Beaucoup de poules ont leur appareil reproductif sur-sollicité laissant des séquelles graves. D’autres ont une patte manquante, le bec déformé ou encore des maladies. Nous faisons notre possible pour les soigner même si c’est coûteux pour une petite association comme la nôtre.

 

Parmi les gallinacés qui ont échappé à  la mort, Lady a une histoire bien particulière. La poule a été débecquée pour empêcher le picorage : les éleveurs retirent la pointe du bec, une opération très douloureuse. Mais pour Lady, le processus s’est très mal déroulé. Fanny a alors contacté l’école vétérinaire de Lyon, qui a fabriqué une prothèse de bec pour la poule.

 

Elle avait pris 500 grammes en peu de temps ce qui est énorme pour un animal de cette taille. Elle a été adoptée… par nous et a vécu une vie heureuse à nos côtés.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Association & Refuge Liberty (@refugeliberty) le

 

Lady est malheureusement décédée à la fin du mois de juillet 2020. Mais les poules ne sont pas les seuls animaux recueillis par le couple. Elle accueille également des chevreaux promis à l’abattage avant de les faire adopter avec l’aide de l’association Dignité animale. Les chevreaux ne sont pas laissés à n’importe qui. L’opinion de Fanny et son mari sur l’élevage a aussi beaucoup évolué.

 

Avant de démarrer notre mission, on nous disait souvent que tous les élevages que l’on voit dans les vidéos de dénonciation des lanceurs d’alerte n’étaient pas représentatifs. Sur le terrain, on se rend compte que, si les degrés sont différents, le problème est le même partout, y compris dans les élevages dits bio. L’idée du profit est toujours présente au détriment de tout bien-être animal. 

 

N’hésitez pas à suivre le Refuge Liberty sur Instagram !

ADVERTISING