Un ours fait l’ouverture d’un match de football en Russie. Les associations montent au créneau

ADVERTISING

Le 16 avril 2018, un match de football de troisième division en Russie a provoqué la colère des activistes pour la protection des animaux : un ours a, en effet, été utilisé pour lancer la première balle du match.

 

Nommé Tim, l'ours brun a été entraîné pour être capable de donner la balle à l'arbitre et pour applaudir avec le public.

 

ours brun Source : FC-Angusht

 

Sur une vidéo, on peut voir l'animal forcé de se tenir debout pour réaliser sa performance sous la supervision d'un dompteur.

 

Le club qui organisait le match a par la suite déclaré que l'ours était présent sur ce match car il devait également intervenir durant la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de football qui doit avoir lieu en juin en Russie.

 

La FIFA a nié, mais ce n'est pas la première fois que des événements liés à la Coupe du monde russe inquiètent les associations de défense des animaux. Quelques mois plus tôt, des milliers de chiens et de chats ont été massacrés en prévision de la compétition.

 

ours match de footSource : FC-Angusht

 

Pour Elisa Allen, directrice de l'association PETA, interrogée par le média anglais le Mirror, cette performance s'apparentait à de la maltraitance.

 

En plus d'être inhumain et complètement dépassé, exploiter un ours pour lancer un match de football est indéniablement dangereux. […] Si la league avait un minimum de décence alors elle arrêterait de présenter ce tour. 

 

Un point de vue que partage Brian da Cal, directeur national de l'association Four Paws UK, pour qui ce type de performance n'a rien de "divertissant".

 

Etre enchaînés, muselés et forcés de faire des gestes qui ne leur sont pas naturels devant des foules excitées peut provoquer un très grand stress et avoir un fort impact sur ces animaux, tant au niveau psychologique que physique. 

 

Une histoire qui n'est pas sans rappeler celle des derniers ours dansants du Népal, dont le destin s'est avéré tragique.

 

 

Source : Mirror

ADVERTISING