Un ex-député italien filme l’horreur dans un élevage de poules pondeuses

elevage poules italie
ADVERTISING

Une nouvelle enquête tournée dans un élevage de poules pondeuses en Italie a été révélée sur Internet et largement diffusée dans le pays par l'émission de télévision Le Iene (en italien). Cette vidéo a été tournée par un ancien membre du Parlement italien, Paolo Bernini, également président de l'association de défense des animaux Difesa Protezione Animali (DPA).

 

elevage de poules

 

L'ancien député s'est introduit de nuit dans un élevage intensif avec l'aide de bénévoles. Afin d'éviter une plainte pour infraction, le nom de l'élevage n'est pas révélé.

 

Dès les premières images ont peut apercevoir des centaines de poulets entassés dans des cages. Aucun accès à la lumière naturelle, à l'air frais ou à l'eau n'est prévu dans le bâtiment, ce qui entraîne inévitablement de nombreux décès.

 

Lorsqu'elles sont en plein air, les poules passent leurs journées à gratter le sol pour rechercher de la nourriture, a battre des ailes régulièrement et à lisser leurs plumes pour les débarrasser de la saleté et des parasites.

 

Ce nettoyage des plumes est essentiel car il permet de pondre des oeufs dans un environnement propre. Tout cela leur est impossible dans les cages de cet élevage intensif.

 

elevage poules pondeuses

 

En Italie, environ 62 millions de poules pondeuses sont élevées, dont 40 millions passent leur vie dans une cage de 45 centimètres de haut avec l'équivalent d'une feuille A4 en surface au sol. Chaque poule produit 300 oeufs par an, c'est à dire deux fois plus qu'il y a 50 ans.

 

Ces poules victimes de l'élevage intensif ont une vie très courte : au bout d'un an environ leur productivité chute à cause d'un manque de calcium, principal composant des coquilles d'oeuf, et elles sont envoyées à l'abattoir.

 

Mais certaines meurent avant puisque la première cause de décès dans ces élevages est le cannibalisme. Pour pallier à ce problème les éleveurs ont trouvé une solution brutale. En effet, quelques jours après leur naissance, le bec des poules est coupé avec une lame chauffée à environ 750°c.

 

Sans anesthésie, le bec est ainsi réduit à un tiers de sa taille naturelle. Cette pratique est illégale dans certains pays, comme la Suède, mais parfaitement légale en Italie.

 

La vidéo révèle que dans cet élevage, les poules vivants doivent cohabiter avec les cadavres des poules qui n'ont pas survécu au stress, à la chaleur ou aux mauvaises conditions d'hygiène. Et ce sont ces oeufs que les italiens achètent ou consomment dans des produits à base d'oeufs.

 

 

Ce type de cages et d'élevages sont pourtant interdits en Europe où la législation demande des "cages enrichies", c'est à dire conçues pour favoriser le bien-être des animaux. L'Italie a même déjà été sanctionnée par la Cour européenne car elle ne respecte pas cette réglementation.

 

Ce n'est pas la première fois que les conditions d'élevage en Italie sont pointées du doigts. De récentes enquêtes pointaient déjà du doigt l'élevage des vaches laitières pour la production du Parmesan ou, encore l'abattage des agneaux dont la viande est consommée à Pâques.

 

Vous pouvez visionnez la vidéo tournée dans l'élevage ATTENTION Images fortes

 

Source : Le Iene

ADVERTISING