Un élevage de truites pointé du doigt pour ses conditions de vie déplorables

PUBLICITE

L'association L214 dénonce à nouveau les conditions de vie abominables d'un élevage, cette fois-ci un élevage de truites situé dans le sud-ouest de la France et appartenant au groupe Aqualande, comme le rapporte le site d'informations 20 Minutes.

 

Source : L214

 

L'organisation pointe du doigt les bassins surpeuplés où s'entassent les poissons, qui parviennent alors difficilement à respirer et vivent dans des eaux de mauvaise qualité. L214 s'insurge également contre l'utilisation d'hormones stéroïdiennes poussant à la reproduction. Les truites souffrent de maladies, comme la triploïdie, qui peuvent conduire à la stérilité, qui, pour l'association est le "résultat d’une modification génétique".

 

Enfin, le stress généré par la surpopulation décuple l'agressivité des poissons, ce qui occasionne bagarres et blessures. Quant à la méthode d'abattage, les truites sont tuées par asphyxie au dioxyde de carbone, une pratique douloureuse aux yeux de L124.

 

Source : L214

 

Des accusations qui ont été très vite réfutées par le groupe Aqualande. Stéphane Dargelas, directeur commercial, marketing et communication, déclare :

 

Il y a un faible pourcentage de mortalité en pisciculture, moins de 2 %, ce qui est inférieur à la mortalité en milieu naturel […].  Les images sont trompeuses car les poissons se regroupent en bancs. Nos poissons ont l’espace nécessaire pour être en bonne santé et se développer normalement.

 

Source : L214

 

Quant à la méthode d'abattage :

 

C’est une anesthésie, les poissons s’endorment lentement.

 

De son côté, L214 demande à ce qu'une "mission d’information sur les conditions d’élevage et d’abattage dans la filière piscicole soit immédiatement mise en place à l’Assemblée nationale". Elle a également décidé de porter plainte contre Aqualande.

 

 

 

PUBLICITE