Un élevage de canards dénoncé par L214

ADVERTISING

L’association de défense des animaux, L214, monte à nouveau au créneau pour dénoncer un élevage de canards, utilisés dans la fabrication du foie gras. Mercredi 19 août 2020, l’organisation a diffusé les images tournées en caméra cachée dans cet élevage situé à Lichos, dans les Pyrénées-Atlantiques.

 

Ce qu’on y voit est tout bonnement effroyable. Les conditions de vie des animaux sont déplorables : ils évoluent dans des cages débordant d’excréments, parmi les cadavres en décomposition de leurs congénères. Pour L214, cet élevage atteint même « les sommets de l’horreur ». Sébastien Arsac, directeur des enquêtes de l’association, confie même qu’il s’agit du « pire élevage que nous ayons eu l’occasion de voir depuis les débuts de L214 ». Il évoque une situation totalement hors de contrôle. Au moment de la diffusion, L214 avait exigé la fermeture immédiate de l’établissement.

 

 

La demande a été entendue, car le Ministère de l’Agriculture a aussitôt réagi en demandant à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques de mettre en demeure l’élevage. La préfecture avait déjà dépêché des agents sur place, qui ont constaté des manquements. L’élevage a finalement été fermé jeudi 20 août, avec interdiction immédiate d’exploiter le bâtiment jusqu’à sa remise aux normes. Les canards ont été évacués après une inspection par les services vétérinaires de la direction départementale de la protection des populations (DDPP).

 

Aurore Vidal, co-propriétaire de l’élevage, a dénoncé une manipulation des images :

 

Sur la partie extérieure, le lisier qui se déverse, c’est la vérité. Des images de certains animaux en cage, c’est notre exploitation, mais tout ce qui est cadavres, asticots et tout le reste, c’est faux. Ce n’est pas notre exploitation.

 

Elle a dénoncé la malveillance de L214. De son côté, l’association a déposé plainte.

ADVERTISING