Un chien a été battu à mort pour tourner une scène de ce film qui fait scandale

ADVERTISING

C'est un scandale qui agite le monde du cinéma et de la protection animale aux Philippines. Récemment, plusieurs membres de l'équipe du film indépendant "Oro" réalisé par le cinéaste philippin Alvin Yapan ont affirmé qu'un chien a été tué pour les besoins d'une scène.

 

oro-chien-tue-film-philippines-1

 

"La production s'est obstinée à tourner la scène"

 

L'antenne asiatique de l'association PETA (Pour une éthique dans le traitement des animaux) s'est emparée de l'affaire et relaie notamment le témoignage de Japo Parcero, une jeune actrice qui a participé au tournage. Dans un long message posté sur Facebook et partagé plus de 11 000 fois, elle explique :

 

En fait, deux chiens sont morts, l'un accidentellement et l'autre délibérément. La production a acheté le premier chien auprès d'un homme qui, trop heureux de recevoir de l'argent en échange, a attaché l'animal dans un sac et l'y a laissé s'étouffer par négligence. La production s'est obstinée à tourner la scène qui était apparemment prévue dans le scénario et a acheté un autre chien pour le mettre à mort.

 

Behind the Gold, There is Blood.
An exposition about the dog brutally murdered for a film.

THE TRUTH: Two dogs died…

Posted by Japo Parcero on Tuesday, 3 January 2017

 

L'actrice continue et précise que le chien aurait été abattu par l'un des acteurs. "Je ne m'explique pas comment ils ont réussi à convaincre toute l'équipe de participer à un acte aussi atroce", poursuit-elle.

 

Une récompense artistique retirée suite au scandale

 

Si le tournage a eu lieu l'été dernier, le scandale a éclaté fin décembre, alors que le film vient de recevoir plusieurs récompenses au Metro Manila Film Festival (MMFF), un célèbre festival de cinéma qui a lieu chaque année aux Philippines.

 

C'est l'association Philippine Animal Welfare Society (PAWS) qui a la première mis en lumière l'affaire, suite à plusieurs témoignages indignés des participants au tournage. PAWS a officiellement demandé au Film Development Council of the Philippines (FDCP), l'équivalent du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) aux Philippines, de diligenter une enquête.

 

Pour calmer les esprits, les organisateurs du MMFF ont rapidement annoncé que le prix le plus prestigieux décerné au film lui serait retiré.

 

Dans un communiqué relayé par le Manila Times, le plus grand quotidien philippin, le MMFF explique :

 

Sans commenter la qualité artistique du film  […] le MMFF juge que la controverse actuelle sur l'abattage présumé d'un chien au cours du tournage du film jette effectivement le doute sur la capacité du film à diffuser un message humaniste et les valeurs culturelles défendues par feu Fernando Poe, Jr. [un célèbre acteur philippin qui a donné son nom à un prix décerné au film "Oro", Ndlr].

 

oro-chien-tue-film-philippines-3

 

Une enquête est en cours

 

Le FDCP a accepté d'ouvrir une enquête et a confronté la version présentée par l'association PAWS – et soutenue par plusieurs témoignages – à celle de la production du film. Lors de la première audience, cette dernière a expliqué qu'aucun animal n'a été mis à mort "pour les besoins du film" et qu'il s'agissait simplement de filmer l'abattage d'un chien pour sa viande, pratique locale toujours bien ancrée dans certaines régions des Philippines.

 

PAWS' OFFICIAL STATEMENT REGARDING THE DOG KILLED IN THE MMFF MOVIE, "ORO"

In yesterday’s investigative meeting with…

Posted by Philippine Animal Welfare Society (PAWS) on Tuesday, 3 January 2017

 

Pour l'instant, aucun accord à l'amiable n'a été trouvé entre la production et l'association PAWS qui exige toujours que le film soit banni des salles et que toutes ses récompenses lui soient retirées.

 

L'enquête continue et l'enjeu pour les défenseurs des animaux consiste maintenant à prouver que le chien a été abattu délibérément, pour les besoins scénaristiques du film. Un acte qui représente un délit aux yeux de la législation philippine qui condamne la mise à mort d'un animal pour le divertissement.

 

De son côté, PETA Asia appelle tous ses soutiens à envoyer un tweet aux dirigeants du festival qui a récompensé le film pour exiger que l'enquête se poursuive et fasse toute la lumière sur l'affaire.

ADVERTISING