Un Berger allemand brûlé vif en Saône-et-Loire. La Fondation 30 Millions d’Amis se constitue partie civile

ADVERTISING

L'affaire avait ému les habitants de Sagy et sa région. Début août, un Berger allemand avait été retrouvé brûlé vif dans un champ de maïs, à proximité de la propriété de son humain. L'animal, découvert par la compagne de ce dernier et secouru de justesse, restait dans un état critique.

 

Source : DR

 

Surnommé Fudji, le chien est malheureusement décédé des suites de ses blessures le 20 août, malgré tous les efforts des vétérinaires. Côté enquête, coup de théâtre le 12 août : la compagne du maître de Fudji, qui avait pourtant retrouvé l'animal, a fini par reconnaître les faits.

 

Cette éleveuse non professionnelle a admis avoir mis le feu à l'animal. Elle a été placée sous contrôle judiciaire et comparaîtra devant le tribunal de Chalon-sur-Saône en septembre.

 

Source : DR (via Fondation 30 Millions d'Amis)

 

La Fondation 30 Millions d'Amis a par ailleurs décidé de se constituer partie civile afin de s'assurer que cet acte d'une extrême cruauté ne reste pas impunie :

 

Nous ferons tout pour que la peine complémentaire d’interdiction de détenir un animal soit prononcée, il ne faut pas laisser ces personnes avoir des animaux alors qu'elles sont capables d’une telle barbarie.

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

Via : Fondation 30 Millions d'Amis

ADVERTISING