Un âne d’un an tué à coups de couteau dans le Gard. Les associations de protection animale se mobilisent

PUBLICITE

Le 22 janvier dernier, Ludivine et Damien Pons, un couple résidant à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, ont découvert avec effroi leur ânon âgé d'à peine un an mutilé à coups de couteau. L'animal, pris en charge immédiatement, a malheureusement succombé à ses blessures quelques jours plus tard.

 

Depuis, plusieurs associations de protection animale ont exprimé leur indignation et ont porté plainte.

 

 

"Titus ne méritait pas ça"

 

Damien, ce sapeur-pompier de 37 ans qui vit dans une ferme entouré de plusieurs dizaines d'animaux qu'il élève pour profiter de leur compagnie, se dit "effondré". Interrogé par Midi Libre, il déclare :

 

 Titus ne méritait pas ça ! Je suis meurtri. J’ai toujours du mal à comprendre comment on peut en arriver là.

 

C'est sa compagne, Ludivine, qui a découvert le petit ânon ensanglanté alors qu'elle revenait de son jogging.  Le couple l'a emmené immédiatement chez le vétérinaire qui a pansé et suturé ses plaies qui mesuraient près de 10 centimètres.

 

Alors qu'il semblait se remettre du choc et de ses blessures, Titus a pourtant succombé six jours plus tard, dimanche dernier.

 

"Nous l’avons eu à 3 mois. J’ai l’habitude de récupérer des animaux de la ferme dont personne ne veut. Quelqu’un souhaitait se séparer de lui et son arrivée nous a empli de bonheur. À chaque fois qu’on rentrait après le travail, il nous appelait pour qu’on vienne lui faire un câlin. Il laisse un grand vide…", poursuit Damien.

 

 

"Nous ne savons pas encore qui a bien pu commettre cet acte"

 

Le ou les auteurs de cet acte n'ont toujours pas été identifiés. Pour seuls suspects, les occupants d'une voiture observée dans les environs. Damien poursuit :

 

Nous ne savons pas encore qui a bien pu commettre cet acte de cruauté. Ludivine a croisé une voiture de couleur vert clair, avec un “A” à l'arrière et quatre jeunes à l'intérieur. La même citadine a également été remarquée dans le quartier dimanche dernier par d'autres voisins. Nous espérons vivement que le, ou les auteurs de ces sévices seront identifiés et arrêtés.

 

One Voice et 30 Millions d'Amis portent plainte

 

Plusieurs associations ont manifesté leur soutien au couple et ont annoncé leur intention de déposer plainte et de se porter partie civile. Parmi elles, la Fondation 30 Millions d'Amis et l'association One Voice.

 

"Titus a été tué à coups de couteau! Un bébé, un ânon. Joyeux, insouciant… Nous portons plainte pour acte de cruauté aux côtés de la famille, qui n'avait d'autre but que l'harmonie du vivre-ensemble en compagnie des animaux!", a ainsi expliqué One Voice sur sa page Facebook.

 

"La maltraitance animale ne doit pas être banalisée ni rester impunie", a de son côté précisé Reha Hutin, la présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis.

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

PUBLICITE