Un Américain Staffordshire Terrier abandonné retrouvé au milieu de ses excréments à Narbonne

PUBLICITE

Mercredi 17 janvier, à Narbonne, l'Association Service Enquête Maltraitance Animale (ASEMA) est intervenue dans une résidence après qu'un signalement a été lancé concernant un chien abandonné dans une cour.

 

Source : ASEMA

 

L'animal, un Américain Staffordshire Terrier, a été retrouvé seul et abandonné au milieu de ses excréments dans la cour de la résidence, inutilisée depuis un moment, avec pour seul abris une niche. Selon L'Indépendant, qui rapporte les faits, le chien serait dans cette situation depuis mi-décembre.

 

L'association, qui s'est rendue sur les lieux accompagnée de la police municipale, est parvenue à sortir l'animal en toute sécurité, pour ensuite le confier à l'une des enquêtrices d'ASEMA.

 

Mais ce n'est pas tout. Dans le même immeuble, un autre chien abandonné était enfermé dans l'un des appartements. L'avocate de l'association a donc formulé une requête auprès du procureur de la République de Narbonne afin de pénétrer dans l'appartement et de venir en aide à l'animal. Mais jeudi matin, le chien avait disparu, et l'habitation était vide.

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

PUBLICITE