Très populaires, ces cruels rodéos causent d’atroces souffrances aux taureaux

PUBLICITE

À chaque pays sa tradition cruelle… En Espagne, ce sont les corridas ; au Brésil, c'est la vaquejada.

 

S'apparentant à un rodéo, la vaquejada est une tradition sportive originaire du Nord-Est du pays (comprenant entre autres les États de Ceará, Rio Grande do Norte, Bahia, Pernambuco etc.).

 

Cette "tradition culturelle" – comme la qualifient ses défenseurs – consiste en une course-poursuite, au sein d'une arène, entre deux cow-boys à cheval d'une part, et un taureau d'autre part. Les cavaliers doivent réussir à bloquer l'animal entre leurs chevaux afin de l'attraper par la queue, de le trainer puis de le mettre à terre violemment.

 

ban-vaquejada-1Source : 180graus

 

La pratique inflige d'intenses douleurs au taureau qui, s'il ne se fait pas arracher la queue, s'expose en tout cas à de nombreuses fractures – parfois mortelles – lors de sa chute.

 

Les vaquejadas, très populaires au cours du 20ème siècle au Brésil, sont depuis 2010 au coeur d'un intense débat qui s'est soldé par la décision de la Court Suprême Fédérale Brésilienne (STF), le 6 octobre dernier, d'interdire ce sport, jugé contraire aux valeurs de la constitution brésilienne.

 

 

ban-vaquejada-3Source : Globo

 

 

Si l'association de défense des animaux PETA s'est félicitée de cette avancée légale, elle affirme cependant craindre que les puissants lobbies pro-vaquejada – qui se battent pour une modification constitutionnelle qui permettrait le retour de cette activité au nom de l'héritage culturel – obtiennent gain de cause.

 

La décision de la STF ne signifie d'ailleurs pas l'interdiction immédiate des spectacles de vaquejada : si la pratique a été reconnue inconstitutionnelle par la Cour, aucune mesure n'a encore été prise pour une prohibition effective.

 

Pour inciter les autorités brésiliennes à mettre en place au plus vite des mesures concrètes pour empêcher la tenue de vaquejadas, vous pouvez signer la pétition initiée par PETA.

 

 

Via : Peta.org

 

PUBLICITE