Traumatisée par la captivité, elle n’arrivait même plus à dormir

PUBLICITE

Baan-Yen est une vieille éléphante de 50 ans au lourd passé.

 

baan-yen-elephant-depression-thailande-1Source : Phuket Elephant Sanctuary

 

Elle a en effet passé vingt ans de sa vie à promener des touristes dans des conditions terribles, avant d'être sauvée par le sanctuaire Phuket Elephant Sanctuary, dans le sud de la Thaïlande. Elle était si faible à son arrivée que des perfusions ont été nécessaires pour la maintenir en vie. D'après les employés du sanctuaire, l'éléphante a été forcée d'enfanter très régulièrement, ce qui lui a causé de terribles douleurs physiques, mais également psychologiques, comme le rapporte le site The Dodo.

 

baan-yen-elephant-depression-thailande-3Source : Lek Chailert

 

En effet, malgré cette liberté retrouvée, l'éléphante restait au départ traumatisée par sa longue expérience en captivité et craignait les humains tout autant que ses congénères. À l'arrivée de Baan-Yen le sanctuaire confiait :

 

On nous a dit qu'elle avait arrêté de s'allonger pour dormir et était donc très fatiguée. En plus des soins vétérinaires, nous passons aussi beaucoup de temps à lui parler et à la rassurer, car elle semble très perturbée, voire déprimée.

 

baan-yen-elephant-depression-thailande-5Source : Phuket Elephant Sanctuary

 

Petit à petit, Baan-Yen a cependant compris qu'elle était désormais en sécurité. Et l'aide salvatrice est venue d'une autre éléphante, elle aussi très âgée et épuisée par une vie d'esclavage, Dok Gaew. Celle-ci a tendu sa trompe vers Baan-Yen pour la rassurer et la calmer.

 

baan-yen-elephant-depression-thailande-4
Source : Lek Chailert

 

L'éléphante semble désormais prête à laisser son terrible passé derrière elle. Le sanctuaire explique :

 

Nous n'aurions pu demander un plus beau cadeau de Noël que celui de voir Baan-Yen aller un peu mieux. Elle passe ses journées dans la zone en hauteur de notre forêt, avec notre éléphant aveugle, Gaew Ta.

 

baan-yen-elephant-depression-thailande-6
Source : Lek Chailert

 

Le sanctuaire rajoute également :

 

Les éléphants expriment de nombreuses émotions, dont la tristesse, la dépression. Ils pleurent aussi profondément la mort de l'un des leurs. Ils sont pleins de compassion et savent exprimer l'amour, la joie, le bonheur, et comprennent profondément leurs congénères.

 

Pour Baan-Yen, une existence de misère à promener des touristes est enfin terminée. Mais pour d'autres éléphants, ce calvaire continue. Ces quelques instants de "bonheur" à dos de pachydermes cachent en effet une bien sombre réalité pour les animaux.

 

baan-yen-elephant-depression-thailande-7Source : National Geographic

 

Capturés – le plus souvent illégalement – dès leur plus jeune âge, les éléphants subissent un dressage barbare, sur la base ce que l'on appelle le "phajaan". Le phajaan est la croyance populaire selon laquelle il est possible de séparer l'esprit d'un éléphant de son corps, afin d'en faire une bête servile. Le phajaan est extrêmement brutal, et certains éléphants n'y survivent pas. Les tortures ne s'arrêtent pas non plus au phajaan, et les éléphants subissent des brimades quotidiennes.

 

baan-yen-elephant-depression-thailande-2Source : National Geographic

 

Les animaux gardent un profond traumatisme de ces traitements inhumains, à l'image de Baan-Yen. Hélas, peu de touristes connaissent cette dure réalité, et l'industrie des promenades à dos d'éléphants demeure florissant. Seule une prise de conscience globale permettra de mettre un terme à ces pratiques cruelles.

 

Via : The Dodo

PUBLICITE