Trafic d’ivoire : 156 défenses de mammouth ont été saisies par la douane en Chine

ADVERTISING

L'affaire à eu lieu en avril mais n'a été révélée qu'en juillet : les douanes chinoises ont réalisé une saisie record d'objets d'origine animale, incluant notamment 156 défenses de mammouth. La cargaison a été saisie à Hulin, dans le nord-est du pays, à la frontière avec la Russie.

 

L'ensemble des éléments saisis étaient dissimulés dans un camion russe, enfouis sous un chargement de soja. La valeur des objets retrouvés dans ce camion a été estimée à 106 millions de yuan, soit 13,5 millions d'euros.

 

trafic ivoireSource : China OUT / AFP / STR

 

La liste des objets trouvés par la douane comprend une grande variété de produits d'origine animale très rares, comme le rapporte le site Animal Monde :

 

Deux défenses d’éléphant, 1.276 cornes d’antilope, 156 défenses de mammouth, 406 défenses de morse, 226 défenses de narval ainsi que des vésicules biliaires et des dents d’ours et 320 kilos de concombre de mer.

 

Tous ces objets sont des biens très appréciés par la population chinoise. Les concombres de mer sont considéré comme un met très rafiné et les vésicules d'ours font partie des ingrédients les plus recherchés pour la pratique de la médecine traditionnelle chinoise.

 

trafic animauxSource : China OUT / AFP / STR

 

La présence de défenses de mammouth, animal disparu depuis des milliers d'années, peut s'expliquer par l'interdiction totale d'importer et de vendre des défenses d'éléphants en Chine. Les trafiquants optent depuis pour l'ivoire issue d'autres espèces, dont le mammouth.

 

Huit personnes ont été arrêtées, certaines de nationalité chinoise, d'autres de nationalité russe.

 

Le trafic d'animaux et de plantes sauvages est le 4ème type de crime a rapporter le plus d'argent à l'international. Récemment, les efforts d'Interpol ont permis un nombre record de presque 2000 saisies à travers le monde en seulement un mois.

 

Si en France, vous voyez une annonce pour un animal ou un produit animal qui vous semble suspecte, contactez la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

ADVERTISING