Torturé par un soldat qui lui a brisé les pattes, ce bébé Husky est aujourd’hui méconnaissable

ADVERTISING

Cet adorable petit chien a déjà traversé bien des horreurs dans sa courte vie. Alors qu'il appartenait encore à deux soldats, il a été amené à l'âge de cinq mois à l'association Ranch Dog Rescue, à Temecula, en Californie (États-Unis), après avoir été trouvé errant au mois de mai 2015.

 

Le chiot, nommé Kane, ne pesait que 9 kilos, et était extrêmement mal nourri. Sa bouche avait été fermée de force par des élastiques, et ses dents avaient pourri.

 

husky_kane_marine_abuse_3Source : Ranch Dog Rescue

 

Ses pattes avaient également été brisées par son propriétaire.

 

Kane a été opéré à la clinique Butterfield Animal Hospital, et s'est fort heureusement fort bien remis de la maltraitance dont il avait été la victime. Après son opération, le chiot a été transféré dans une famille d'accueil capable de s'occuper de lui.

 

husky_kane_marine_abuse_1Source : Ranch Dog Rescue

 

D'après Maureen Keo, fondatrice de l'association Ranch Dog Rescue, l'U.S. Marine Corps, la branche de la marine américaine à laquelle appartenait le propriétaire de Kane, n'a mené aucune enquête sérieuse, malgré la maltraitance évidente subie par le chien.

 

Le porte-parole des Marines s'est fendu d'un simple message :

 

Deux Marines de Camp Pendleton, mari et femme, sont sous le coup d'une enquête par la police militaire au Camp Pendleton, ainsi que par leur unité, pour des accusations de maltraitance animale. Les autorités s'occupent du cas et prendront des mesures en fonction.

 

Maureen a posté les résultats du procès, qui s'est tenu en novembre 2015. La femme a quitté l'armée pour faute. Elle avait plaidé coupable pour la charge de maltraitance sur son chien.

 

husky_kane_marine_abuse_4Source : Ranch Dog Rescue

 

La condamnation reste bien maigre pour les sévices inhumains infligés à Kane, qui s'est heureusement parfaitement remis de cette épreuve.

 

Il est même devenu la mascotte non officielle du refuge, et accueille tous les nouveaux arrivants.

 

husky_kane_marine_abuse_2Source : Ranch Dog Rescue

 

En France, la peine maximum encourue pour cruauté envers un animal s'élève jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende, en vertu de l'article 521-1 du Code Pénal.

 

Via : Fox 5 San Diego

 

* * *

 

Sur le même sujet

 

Pour marquer les esprits, ce juge condamne un homme qui a noyé son chiot à une peine hors du commun

 

ADVERTISING