Terrifié, ce petit chiot vivait dans une cour d’immeuble sans eau ni nourriture. La vie lui réserve une belle surprise

PUBLICITE

Narco, 4 mois, a été sauvé au début du mois de décembre par l'association Fondation Assistance aux Animaux. Le chien vivait dans une cour d'immeuble, sans abri ni eau ou nourriture, exposé à la violence de son propriétaire. Celui-ci n'hésitait pas à frapper la pauvre bête à coups de pied ou poing.

 

L'homme, connu des services de police, n'en est pas à son premier méfait. Son précédent chien a lui aussi essuyé ses coups, avant de lui être retiré. Narco a finalement pu échapper à cet enfer, grâce à l'intervention de l'organisation. Le chien, terrifié par la présence de son propriétaire, tremblait de peur au moment de son sauvetage.

 

Source : Fondation Assistance aux Animaux

 

Calmé par les bénévoles, Narco a fini par s'endormir dans les bras d'un des enquêteurs de la Fondation. Maigre, le chiot présentait des traces de coups, et était infesté de puces et de parasites. L'association a décidé de porter plainte contre l'ancien propriétaire pour acte de cruauté.

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

Via : Fondation Assistance aux Animaux

 

PUBLICITE