Tarn : il sauve un chien de la noyade

ADVERTISING

Maxence, un jeune adolescent de 14 ans, a sauvé un chien de la noyade dans le Tarn, à Burlat. Il n’a pas hésité à plonger dans la rivière de l’Agout, au péril de sa vie, comme il l’a confié à la Fondation 30 Millions d’Amis.

 

Avec ma mère, nous avons entendu le maître crier à l’aide. Nous sommes sortis et l’avons vu en train d’essayer d’attraper son chien Oural. Il avait été attiré par la présence de canards de l’autre côté de la rive et était tombé dans l’eau sans parvenir à en sortir. Je l’appelle mais il ne m’entend pas. Je le vois qui fait demi-tour car il ne parvient pas à approcher l’autre côté.

 

Maxence décide alors de traverser le pont qui sépare les deux berges, puis saute à l’eau après s’être déshabillé avant de réussir à attraper Oural.

 

Je l’attrape par le collier mais je sens que je n’ai pas piedJe tiens le coup. Ma mère arrive et me tient le bras. Une riveraine et le maître nous prêtent main-forte et forment la chaîne. L’eau était gelée et profonde à cause de la crue, il y avait bien 2 mètres de profondeur. Mais après un dernier effort, on a réussi à sortir ! C’était un vrai réconfort.

 

Source : DR

 

Estelle, la mère de Maxence, revient sur cet incroyable sauvetage :

 

C’était incroyablement dangereux mais, sur le coup, tout est allé si vite. Les conditions étaient affreuses. La rivière débordait et des vagues violentes se formaient. C’était effrayant. Nous sommes tellement soulagés que tout cela se soit bien terminé. Et qu’Oural aille bien !

 

Elle poursuit :

 

Nous sommes pompiers, nous sauvons des êtres humains mais aussi des animauxIls font partie de notre vie à tous.

 

Maxence, de son côté, rend régulièrement visite à Oural. Le jeune homme conclut :

 

Il va bien mieux, disons juste qu’il n’a plus trop envie de se baigner, sourit l’ado. J’ai reçu beaucoup de félicitations mais pour moi c’est normal. Un animal, c’est comme un être humain : c’est une vie.

ADVERTISING