Tarn : des chiens de chasse maltraités

ADVERTISING

L’association Stéphane Lamart a annoncé avoir porté plainte contre un chasseur d’Aiguefonde (Tarn) pour maltraitance contre ses chiens, comme le rapporte le journal La Dépêche du Midi.

 

Une enquête avait déjà été ouverte en 2019. À l’époque, des mauvais traitements avaient déjà été constatées. Une enquêtrice de l’association explique :

 

Le chasseur avait obtenu un délai en faisant la promesse de construire un chenil correct. Mais celui-ci n’a plus donné signe de vie et n’a plus répondu aux appels. Il avait transféré ses chiens sur une autre commune sur laquelle nous le retrouvons fin 2020.

 

Source : DDM

 

L’enquêtrice a poursuivi ses investigations pendant un an. Le chasseur détient actuellement huit chiens, dans deux enclos grillagés. Le sol est jonché d’excréments, et les enclos sont en plein soleil. Les chiens n’ont aucune gamelle de nourriture.

 

C’est un signalement qui a mis la puce à l’oreille des gendarmes de Labruguière. Selon un témoin, les chiens dévoraient une charogne dans leur enclos.

 

Plusieurs autres personnes ont attesté des conditions de vie de ces chiens en très mauvais état dont un chiot, sales, maigres, enfermés dans des enclos vétustes. Alarmées par l’état des chiens, elles les nourrissent régulièrement avec des croquettes.

 

Vincent Garel, le maire de la commune, ajoute :

 

Nous sommes au courant. Nous avons travaillé sur ce dossier avec les associations et surtout nous venons d’obtenir l’ouverture d’une procédure officielle des services vétérinaires de l’Etat.

 

Lorsqu’une vétérinaire s’est rendue fin mai sur le terrain du chasseur, elle a constaté la présence de seulement cinq chiens, atteints de diverses maladies : conjonctivites, otites, infections cutanées. Depuis la visite, huit chiens sont de nouveau présents dans les enclos, mais le chiot, lui, a disparu.

 

L’association conclut :

 

Nous espérons que cette chaîne de compassion envers la souffrance de ces chiens aboutisse car chaque année, les chiens de chasse sont les victimes collatérales de propriétaires qui oublient le sens des responsabilités. Le fait de laisser un animal sans soin, sans nourriture ni breuvage est malheureusement de plus en plus fréquent, et cela est considéré comme un abandon, un délit puni par la loi.

ADVERTISING