Sologne : l’engrillagement continue

PUBLICITE

Les grillages et clôtures continuent de fleurir dans la forêt de la Sologne, au grand dam des associations de défense des animaux et de la nature. Ces grillages sont censés délimiter les territoires de chasse, comme le rapporte le site d’informations France Bleu.

 

Mais face à la poursuite de l’engrillagement, jugé néfaste pour l’environnement, Nicolas Vannier et François Bonneau, président du conseil régional Centre Val de Loire, ont décidé d’interpeller Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire. Car malgré le confinement, les clôtures ont continué à se multiplier en toute impunité. Pourtant, la pratique de l’engrillagement est interdite par la loi.

 

Source : Amis des chemins de Sologne

 

Le conseil du Centre Val de Loire a adopté un texte ( SRADDET) en décembre 2019 permettant aux communes de bannir de leur territoire la pose de grillage. Nicolas Vanier s’insurge :

 

Il faut faire appliquer la réglementation pour que l’engrillagement cesse.  Mais au delà, nous demandons que les chasses en enclos ne jouissent plus des avantages qu’elles ont par rapport aux chasses « libres ». C’est à dire qu’à minima, la réglementation à l’intérieur des parcs soit la même que celle à l’extérieur. Le dernier rapport remis au ministre va même bien au-delà puisqu’il recommande que la chasse soit purement et simplement interdite dans ces parcs. On ne peut pas considérer que tuer des animaux qui n’ont pas la liberté de s’échapper, soit véritablement de la chasse.

 

Les associations veulent que des PV soient dressés afin de débarrasser la Sologne des nombreuses clôtures (plus de 4000 km !) qui la parcourent. Car ces grillages peuvent être source de grande souffrance pour les animaux. Certains s’y retrouvent prisonniers et agonisent pendant plusieurs jours. Nicolas Vanier assure :

 

Le Sraddet, sur lequel peuvent reposer ces procès-verbaux, est récent et il faut laisser un peu de temps pour instruire les dossiers que les associations remontent. Je  pense que cela va sévir, mais ce qu’il faut, c’est aboutir à une loi pour que cette interdiction d’engrillagement de territoires de chasse, s’applique à toute la France.

 

Source : Radio France – Michel Benoit

 

De leur côté, les chasseurs ont protesté. Ils arguent que le droit de propriété leur permet de poser ces grillages sans être inquiétés. Nicolas Vanier ne l’entend pas de cette oreille :

 

En ce moment, le Covid sévit. N’oublions pas que ces enclos peuvent être des réservoirs pour la peste porcine, qui sévit à nos frontières. C’est une menace considérable.

 

Avant de conclure :

 

Le Covid nous préoccupe mais la vraie menace est encore plus terrible : c’est le réchauffement climatique. Et il faut que cette crise du coronavirus nous incite à changer nos comportements pour remettre en cause cette frénésie de consommation qui anime nos sociétés. Elle favorise les échanges internationaux et nous expose toujours plus aux pandémies. Le vrai problème c’est que nous consommons en huit mois ce que la terre met douze mois à produire !

PUBLICITE