Seine-et-Marne : découverte d’un abattoir clandestin

PUBLICITE

Un abattoir clandestin a été découvert à Jouarre, en Seine-Maritime, au cours de l’avant-dernier weekend de septembre 2020, comme le rapporte le journal Le Parisien. Dans un entrepôt, les gendarmes de Coulommiers ont retrouvé des dizaines d’animaux en attente d’être abattus clandestinement.

 

Les forces de l’ordre ont alors immédiatement ouvert une enquête, avant de revenir jeudi 24 septembre, en compagnie de l’association l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoir ( OABA). Cette organisation œuvre à l’amélioration du bien-être des animaux d’abattoir. Des personnels de l’Union de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale et d’Allocations familiales (Urssaf) et de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) et la direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DDCCRF) étaient aussi présents.

 

Source : Gendarmerie 77

 

52 animaux ont été sauvés. Parmi eux, on trouve des chèvres, des moutons, des veaux et des cailles. Les conditions d’abattage ne respectaient bien évidemment par les règles en vigueur, alors que les bêtes étaient destinées à la consommation. Les propriétaires de l’entrepôt seront poursuivis pour détention illégale d’animaux, dissimulation d’activité et mauvais traitement sur les animaux.

 

Le maire de Jouarre, Jouarre, Fabien Vallée (DVD), a déclaré :

 

C’est la douche froide ! Une immense surprise… Evidemment, je n’avais jamais eu vent de cette activité d’abattage clandestin. C’est un endroit où des particuliers mettent régulièrement des animaux en pension ou en garde, comme des chevaux par exemple. Je connais les propriétaires et nous n’avons jamais eu de soucis par le passé avec eux. Donc c’est très étonnant. Je n’ai pas encore pu discuter avec eux car une procédure judiciaire est en cours et je la respecte.

 

Les animaux, eux, ont été recueillis par des associations.

PUBLICITE