Saône-et-Loire : les chiens errants ne seront plus abattus

ADVERTISING

L'affaire avait fait grand bruit. À la fin du mois de mars, la préfecture de Saône-et-Loire avait pris la décision de faire abattre tous les chiens errants après la mort d'un homme à Frontenaud. Son cadavre, présentant des traces de morsure, avait été découvert aux côtés de celui de son Labrador.

 

Cette décision avait aussitôt provoqué une levée de boucliers de la part de nombreuses personnes, dont l'association One Voice, qui dénonçait une décision cruelle et inefficace.

 

Source : Facebook (DR)

 

L'organisation avait d'ailleurs attaqué l'arrêté afin de le faire invalider par le tribunal administratif de Dijon. L'audience, qui devait se tenir le 19 avril, n'aura finalement jamais lieu. En effet, le préfet est revenu de lui-même sur le texte, compte tenu de l'état d'avancement de l'enquête, comme le rapporte le site d'informations BFM TV.

 

One Voice n'a pu que se réjouir de ce retournement de situation. L'association indique :

 

C'est une victoire pour les chiens des environs qui, avec ou sans famille et foyer, auraient pu se faire abattre sans justification.

 

Source : East2West

 

L'association conclut :

 

Quelle efficacité aurait eu une mesure pareille ? C'était la porte ouverte à tous les abus.

ADVERTISING