Rescapé de l’enfer des fermes à bile, cet ours n’arrive pas à contenir sa joie

ADVERTISING

Tuffy est un ours chanceux. Grâce au travail de l'association vietnamienne Animals Asia’s Tam Dao , il a quitté l'enfer des fermes à bile en septembre dernier.

 

Et depuis, il lui est impossible de contenir sa joie. L'ours savoure en effet chaque instant de sa nouvelle vie avec un enthousiasme communicatif…

 

Ses pattes n'ayant probablement jamais foulé la terre ferme, on imagine sans peine son bonheur de nager et de patauger dans le bassin du sanctuaire.

 

rescued-bear-splashes-4

 

Louise Ellis, la responsable des ours du refuge, a expliqué au Daily Mail :

 

Pour lui qui n'a jamais – ou rarement – eu accès à de l'eau, cela doit avoir la saveur d'un véritable oasis ! Surtout après avoir autant souffert, séquestré dans une cage au sein d'une ferme à bile.

 

bear-jumps-for-joySource: @AnimalsAsia

 

En Chine et au Vietnam, les fermes à bile existent encore car de nombreux habitants attribuent à cette substance des propriétés médicinales extrêmement puissantes.

 

Pratiqué depuis des décennies, son extraction est très douloureuse pour les ours et leur cause des dégâts physiques irréversibles, notamment au niveau de la vésicule biliaire.

 

tuffycagedSource: @AnimalsAsia

 

Selon les volontaires du sanctuaire, Tuffy, avait ainsi plusieurs dents cassées ainsi que les pates très abimées lorsqu'il a été pris en charge.

 

Malgré ce passé tragique, l'ours noir a su remonter la pente et retrouver sa joie de vivre, comme le prouve cette adorable séquence :

 

 

Une industrie qui pèse plus d'un million de dollars

 

La bile fait partie du commerce de produits issus de l'élevage ou de la chasse des ours qui génère plus de deux millions de dollars chaque année en Asie.

 

Même si depuis 2005, le Vietnam a déclaré cette pratique illégale, on compte toujours environ 1200 fermes à bile dans le pays, perpétuant cette tradition loin des regards.

 

En Chine, au contraire, l'extraction de la bile d'ours est autorisée et le pays compte plus de 10 000 élevages.

 

ours-ferme-bile-2Source : @30 Millions d'Amis

 

Dans ces fermes macabres, les ours mènent une existence de misère, séquestrés toute leur vie dans des cages étroites où ils peuvent à peine se retourner.

 

Chaque jour, à deux reprises, on vient récupérer leur bile en perforant leur peau avec aiguilles et catheters pour atteindre leur vésicule biliaire.

 

À leur détresse psychologique vient ainsi s'ajouter quotidiennement une souffrance physique inimaginable.

 

bear-bile-farmSource: @AnimalsAsia

 

84% de la population chinoise s'y oppose

 

Selon une récente étude conduite par l'association World Animal Protection, de plus en plus de Chinois condamnent cependant cette pratique profondément choquante.

 

Ainsi, 97% de la population chinoise la jugerait cruelle et 84% espère que cette industrie sera prochainement abolie.

 

Animals Asia est l'association pionnière en matière de lutte contre le commerce de la bile d'ours. Plus de 600 animaux ont déjà sauvés depuis la création de l'organisation, en 1998. Pour lui apporter votre soutien, c'est ici (page en Anglais).

 

Vous pouvez également signer la pétition de l'association 30 Millions d'Amis réclamant l'interdiction du commerce de la bile d'ours en Chine.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d'accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d'alimentation ultra-premium livré en 1h (sur invitation seulement). Merci de nous faire confiance !

 

*      *      *

 

Sur le même sujet

 

Prisonnière du plus choquant des instruments de torture, elle savoure aujourd’hui la liberté

 

ADVERTISING