Rambouillet : un cerf meurt d’épuisement

ADVERTISING

Un daguet (jeune cerf) de 18 mois est mort d’épuisement et de terreur lors d’une chasse à courre le samedi 18 janvier 2020 dans la forêt de Rambouillet, comme l’explique l’association AVA, présente sur place pour suivre l’équipage de veneurs.

 

Le cervidé a été traqué par la meute de chiens pendant plus de quatre heures, mais son cœur n’aura pas tenu plus longtemps : il a fini par s’effondrer. Les chiens se sont alors jetés sur sa dépouille, sous les yeux satisfaits des chasseurs.

 

Cette chasse a donné lieu à un nouvel accrochage entre les veneurs et les militants de l’association AVA. Le ton est par ailleurs très vite monté. Face aux protestations d’un des bénévoles, un chasseur lui a demandé si le cerf lui appartenait, avant de répliquer à la même question :

 

Évidemment,  [il nous appartient] on l’a payé.

 

CHASSE À COURRE : ENCORE UNE MORT ATROCE !!! 🗡🦌

CHASSE À COURRE : ENCORE UNE MORT ATROCE !!! 🗡🦌

Samedi 18 janvier 2020, en forêt de Rambouillet, un jeune daguet finit par s’écrouler face aux chiens du Rallye Bonnelles après 4 longues heures de traque.
Les veneurs se délectent alors du triste spectacle et observent leurs chiens déchiqueter la dépouille de leur récompense. Devant une telle barbarie, les AVA s’interposent alors pour repousser les chiens !
Puis, dans une dernière tentative de redonner un peu de dignité à ce jeune cerf, s’installe un long rapport de force pour tenter d’éviter à l’animal le rituel de la curée et d’envoyer sa dépouille à l’équarrissage.

Chaque semaine, des habitants sortent dans leur forêt pour surveiller la chasse à courre et protéger les animaux qui y vivent. 🙅‍♀🙅‍♂🏡
Pour les rejoindre, rien de plus simple : écrivez-nous ! 📧

Publiée par AVA France sur Mardi 28 janvier 2020

 

Le piqueux a ensuite placé un bracelet autour de la patte de l’animal : le cerf est devenu propriété de l’équipage. Face à l’agitation, la police est intervenue pour faire évacuer tout le monde, chasseurs comme membres d’AVA, mais s’est heurtée à la résistance du responsable de la chasse, qui a refusé d’obtempérer.  Ce à quoi le policier lui a répondu :

 

Que vous soyez membre de l’équipage ou pas, j’en ai rien à faire. Vous avancez là-bas, Monsieur.

 

Les militants d’AVA décident alors de protéger la dépouille du jeune cerf afin que celui-ci ne soit pas découpé.

 

Chaque semaine, des scènes similaires ont lieu dans les forêts de France. Riverains, amoureux de la nature, opposants à la chasse, se réunissent pour tenter de protéger les animaux et perturber les sorties des équipages de chasse à courre. Mais tant que l’État n’aura pris aucune mesure pour lutter contre cette tradition d’un autre âge, les animaux seront toujours à la merci des chasseurs, dont le sentiment d’impunité les empêche de se remettre en question.

 

ADVERTISING