Quand un torero pose dans l’arène avec…son bébé dans les bras

ADVERTISING

Fin janvier, le torero espagnol Francisco Rivera Ordonnez a créé la polémique en postant sur son compte Instagram une photo de lui en train de "toréer" accompagné de sa fille de 5 mois dans les bras.

 

Francisco-Rivera-Ordóñez-1

Source : @Instagram

 

Le matador, surnommé "le Beckam de la tauromachie", a alors enflammé le Web. Si certains internautes ont salué son geste, nombreuses ont été les voix à dénoncer le caractère choquant d'une telle image.

 

corrida-europe-1

Source : @toroalcarria

 

En Espagne, l'agence de protection des enfants a déploré une "situation de risque inutile de mineur" a rapporté le site Newser. Certaines personnalités se sont également élevées contre la démarche du toréro : Maria José Sanchez, la conseillère à l'Égalité du gouvernement d'Andalousie, a condamné publiquement son geste.

 

L'acteur britannique Ricky Gervais, engagé depuis longtemps dans la défense des animaux, a publié sur son compte Twitter une critique plus générale de la corrida : "Fou, dangereux et cruel. Avec ou sans bébé." 

 

corrida-cover-3

Source : @toroalcarria

 

Pour se défendre, l'homme a insisté sur le caractère traditionnel de la pratique dans sa famille. Il présente ainsi sa fille Carmen comme représentante de la "cinquième génération" consécutive à toréer. Francisco Rivera Ordonnez connait bien les risques de la corrida : son père, lui aussi matador, a été tué dans une arène à l'âge de 36 ans.

 

corrida-europe-2

Source : @toroalcarria

 

Du côté des soutiens, on retient un autre torero célèbre, l'Espagnol Manual Diaz qui s'est posé la question suivante sur son compte Twitter : "Quel est le problème de montrer à nos enfants le métier que nous aimons et qui est rempli de valeurs?"

 

 

Deux avancées importantes en 2015 vers la fin de la corrida

 

En juin dernier, et suite à l'appel du CRAC (Comité radicalement anticorrida), la France avait radié la corrida de son patrimoine culturel immatériel. Elle y figurait depuis 2011.

 

Un peu plus tard, en octobre, le débat autour de la tauromachie s'intensifiait après l'arrêt des subventions européennes dont bénéficiait l'industrie tauromachique. La Fondation Brigitte Bardot avait alors salué une « victoire historique ».

 

corrida-europe-cover

 

Autant d'avancées significatives qui peuvent laisser penser que la corrida appartiendra prochainement au passé, en France comme en Espagne. C'est en tout cas tout ce que l'on peut espérer.

 

Pour soutenir ce combat contre la barbarie, vous pouvez apporter votre aide au CRAC Europe qui milite depuis de nombreuses années pour l’abolition de la corrida.

ADVERTISING