Pyrénées-Orientales : un chien tué par un chasseur

ADVERTISING

Un chien a été tué par un chasseur le 29 septembre 2020 à Bombas, dans les Pyrénées-Orientales, comme le rapporte le site de la Fondation 30 Millions d’Amis. Les faits se sont déroulés alors que Français, le propriétaire de l’animal prénommé Titou le promenait en laisse.

 

François explique :

 

Il était à mes pieds. Vu qu’il avait froid, je l’ai mis dans mon blouson pour le réchauffer. À un moment, je le repose et on marche. C’est là que j’entends une détonation. Titou était à tout juste 80 cm de moi, la longueur de la laisse. Il a été touché en pleine tête et sur la moitié du corps. La pauvre petite tête de mon Titou était ensanglantée, au fond de moi je savais qu’il était mourant mais j’ai voulu tout tenter pour le sauver.

 

Il prend alors son chien et se dirige le plus vite possible vers un cabinet vétérinaire. Malheureusement, il est trop tard pour Titou. François, son maître, est parvenu à identifier l’auteur du tir, rapidement interpellé par la gendarmerie. Il aurait déclaré aux forces de l’ordre avoir tiré en pensant viser un faisan. Une version immédiatement démentie par Français.

 

C’est faux, il n’y avait aucun gibier près de nous. Je ne pense pas qu’il l’ait fait exprès mais il a la gâchette trop facile.

 

Source : L’Indépendant

 

Il ajoute :

 

C’est arrivé dans une zone découverte, sans grande végétation qui aurait pu masquer notre présenceC’est une faute impardonnable d’avoir tiré à l’aveugle à dix mètres de nous. 

 

François a porté plainte, au même titre que l’association Un Gîte, une Gamelle. Corinne Legrand, la présidente de l’association, s’insurge :

 

Nous étions tellement attristés quand nous avons appris la nouvelle. Nous avons beau retourner cette histoire dans tous les sens, c’est incompréhensible. Il faut lui enlever le fusil et le permis de chasse. Le maître était dévasté. Il a aussi eu peur qu’on le tue. 

 

Me Véronique Valls, l’avocate d’Un Gîte, une Gamelle, conclut :

 

Les chasseurs, ce sont 2% de la population qui s’approprient tous les espaces naturelsTrop de gens ont peur de se promener. Ces accidents sont en hausse, les gens en ont ras-le-bol. Ce qui est arrivé à ce pauvre monsieur est scandaleux, d’autant plus qu’il aurait pu aussi être touché

ADVERTISING