Pyrénées : décès de l’ours Cachou

ADVERTISING

Le cadavre de l’ours Cachou a été retrouvé par les agents ruraux catalans en Val d’Aran, en Espagne, le 9 avril 2020. Depuis plusieurs jours, son collier GPS s’était immobilisé, suscitant l’inquiétude, comme l’explique le site d’informations France 3.

 

Âgé de 5 ans, Cachou était le fils de Plume et de Balou : celui-ci avait été relâché dans les Pyrénées en 2006. Seule descendance de Balou, Cachou était très précieux en raison de son patrimoine génétique particulier et unique. En Espagne, Cachou était considéré comme un prédateur redoutable, responsable de l’attaque de nombreux troupeaux.

 

Pour les associations de défense de l’ours, son décès est bien sûr un coup dur. L’Association Pays de l’Ours – Adet a ainsi déclaré dans un communiqué :

 

Sa disparition renvoie à la grande fragilité de la population pyrénéenne d’ours, notamment du fait d’une diversité génétique insuffisante.

 

Gérard Caussimont, Président du Fonds d’intervention Eco-Pastoral, confie quant à lui :

 

Il y a d’abord la triste nouvelle de la mort de Balou qui présentait un patrimoine génétique précieux. Mais malheureusement il n’y a pas que cela. Nous avons appris, par un quotidien espagnol, que depuis l’autonomie, les autorités catalanes ont appliqué un fongicide sur des carcasses pour provoquer des vomissements. Cette expérimentation avait pour but de détourner le plantigrade de la viande, avec l’espoir de réduire les attaques. C’est très inquiétant.

 

🔴🐻🔴 Una patrulla d’Agents de Medi Ambient ha trobat el cadàver de Cachou, a una zona de difícil accés al municipi de…

Publiée par Ipcena-EdC sur Jeudi 9 avril 2020

 

Car maintenant se pose la raison de la mort de Cachou. Sa dépouille a été transférée à l’Université autonome de Barcelone, où elle sera autopsiée. Mais les organisations évoquent déjà un possible empoisonnement. Gérard Caussimont poursuit :

 

Ces expérimentations chimiques sont extrêmement préoccupantes. Cachou aurait pu servir de « cobaye » pour tester un répulsif contre la consommation de viande, nous souhaitons en savoir plus sur le fongicide utilisé. […] Quel impact sur les organismes de la chaîne alimentaire ? Ce produit a-t-il eu un impact sur la santé de Cachou ?

 

L’IPCENA, Institució de Ponent per l’Estudi i la Conservació de l’Entorn Natural, (Institut de l’Ouest pour l’étude et la conservation de l’environnement naturel) a demandé l’ouverture d’une enquête sérieuse et transparente, mais l’organisme estime déjà peu probable que les causes de la mort du plantigrade soient naturelles.

 

Du côté français, le F.I.E.P conclut :

 

Il est indispensable que les autorités françaises, responsables de la conservation de l’ours brun, obtiennent de leurs homologues catalans les résultats de l’autopsie de Cachou ainsi que les détails de l’expérimentation de ce répulsif.

ADVERTISING