Prisonnière du plus choquant des instruments de torture, elle savoure aujourd’hui la liberté

PUBLICITE

Caesar est une ourse miraculée.

 

En 2004, elle a été sauvée de l'enfer des fermes à bile chinoises par l'association Animals Asia, a rapporté le site américain The Dodo.

 

ours-torture-ferme-bile-9Source : @Animals Asia

 

Durant des années, cette ourse noire asiatique de près de 300 kilos a vécu dans une cage minuscule, subissant le plus choquant des instruments de torture.

 

ours-torture-ferme-bile-11Source : @Animals Asia

 

Ceasar était en effet enserrée dans un corset de fer, digne d'un dispositif médiéval, qui lui maintenait un cathéter planté dans son foie visant à extraire sa bile en continu.

 

Une pointe métallique reliée au corset était placée en direction de sa gorge, la dissuadant de baisser la tête pour mordre et essayer de retirer le piège douloureux.

 

ours-torture-ferme-bile-10Source : @Animals Asia

 

"La pire torture que subissent les ours dans les fermes à bile", décrit l'association à l'origine du sauvetage.

 

Par chance, tout cela n'est plus qu'un lointain souvenir pour Ceasar. Lors de sa libération, en février 2004, les vétérinaires ont passé plusieurs heures à lui retirer le corset qui n'avait jamais quitté sa poitrine.

 

ours-torture-ferme-bile-4Source : @Animals Asia

 

L'ourse avait enfin quitté l'enfer…

 

Une nouvelle vie au sanctuaire

 

Depuis, Ceasar coule des jours heureux au sanctuaire d'Animals Asia situé à Chengdu, au centre du territoire chinois.

 

ours-torture-ferme-bile-5Source : @Animals Asia

 

Voilà plus d'une décennie qu'elle profite de tous les plaisirs dont raffolent les ours : jouer, courir, faire la sieste au soleil, mais surtout… se baigner !

 

ours-torture-ferme-bile-2Source : @Animals Asia

 

Récemment, une vidéo datée du 20 mai 2016 a été partagée par Animals Asia sur Instagram. On y découvre Ceasar en slow motion, se secouer avec bonheur après un bon bain :

 

A video posted by Animals Asia (@animalsasia) on

 

L'équipe de Animals Asia a commenté :

 

À la voir ainsi dehors, profitant des rayons du soleil plus de douze ans après son sauvetage, on a du mal à imaginer sa vie d'avant. […] Nous sommes fiers de lui offrir une existence meilleure, et  l'observer chaque jour savourer son environnement nous comble de bonheur.

 

ours-torture-ferme-bile-12Source : @Animals Asia

 

10 000 ours noirs encore détenus en Chine pour leur bile

 

En Chine et au Vietnam, les fermes à bile existent encore car de nombreux habitants attribuent à cette substance des propriétés médicinales très prisées.

 

bear-bile-farm-27Source : @Animals Asia

 

Pratiquée depuis des décennies, son extraction est extrêmement douloureuse pour les ours et leur cause des dégâts physiques irréversibles, notamment au niveau de la vésicule biliaire.

 

La bile, vendue jusqu'à 400 dollars les 100 ml,  fait partie du commerce de produits issus de l’élevage ou de la chasse des ours qui génère plus de deux millions de dollars chaque année en Asie.

 

Même si depuis 2005, le Vietnam a déclaré cette pratique illégale, on compte toujours environ 1200 fermes à bile dans le pays, perpétuant cette tradition loin des regards.

 

ours-ferme-bile-29Source : @30 Millions d’Amis

 

En Chine, au contraire, l’extraction de la bile d’ours est autorisée : 10 000 ours noirs asiatiques sont toujours maintenus captifs dans d'atroces conditions.

 

Si tous ne subissent pas l'horreur du corset en métal comme Caesar (cet instrument est illégal dans le pays), leur existence est néanmoins une succession de souffrances.

 

Dans ces fermes macabres, les ours mènent en effet une vie de misère, séquestrés dans des cages étroites où ils peuvent à peine se retourner.

 

ours-torture-ferme-bile-16Source : @Animals Asia

 

Chaque jour, à deux reprises, on vient récupérer leur bile en perforant leur peau avec aiguilles et catheters pour atteindre leur vésicule biliaire.

 

À leur détresse psychologique vient ainsi s’ajouter quotidiennement une souffrance physique inimaginable.

 

bear-bile-farm-26Source : @Animals Asia

 

84% de la population chinoise s’y oppose

 

Selon une récente étude conduite par l’association World Animal Protection, de plus en plus de Chinois condamnent cependant cette pratique profondément choquante.

 

Ainsi, 97% de la population chinoise la jugerait cruelle et 84% espère que cette industrie sera prochainement abolie.

 

Animals Asia est l’association pionnière en matière de lutte contre le commerce de la bile d’ours. Plus de 600 animaux ont déjà été sauvés depuis la création de l’organisation, en 1998. Pour lui apporter votre soutien, c’est ici (page en Anglais).

 

ours-torture-ferme-bile-5Source : @Animals Asia

 

Vous pouvez également signer la pétition de l’association 30 Millions d’Amis réclamant l’interdiction du commerce de la bile d’ours en Chine.

 

Via : @TheDodo

 

*      *      *

 

Sur le même sujet

 

Rescapé de l’enfer des fermes à bile, cet ours n’arrive pas à contenir sa joie

 

PUBLICITE