Prison ferme pour un tueur de chien

ADVERTISING

Le jeune homme responsable de la mort de Blacky, un petit chien, en Nouvelle-Calédonie, a été jugé au début du mois de juillet, comme le rapporte le site d’informations la 1ère – France Info.

 

Les faits se sont déroulés en mai 2020. Le coupable avait tué Blacky d’un coup de sabre, alors même que le chien était tenu en laisse par un petit garçon de 4 ans. Arrêté, le jeune homme a finalement comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, dans une salle comble.

 

Les associations de défense des animaux avaient en effet tenu à assister au procès, au côté de la famille de Blacky. Patrice Calmet, avocat de parties civiles, a déclaré :

 

La jurisprudence en Métropole est de plus en plus claire par rapport à ça. Les juridictions prononcent des sanctions, des peines complémentaires liées à cette interdiction par rapport à des propriétaires qui ont des comportements qui ne sont pas acceptables. Donc c’est une décision là aussi qui était voulue par les associations de dire : compte tenu de votre comportement, vous ne devez pas détenir des animaux.

 

JUSTICE A ETE RENDU POUR BLACKY!!!!
13 mois de prison ferme pour le meurtrier de Blacky qui lui avait donné un coup de…

Publiée par La Bande à Nounou sur Lundi 6 juillet 2020

 

À la peine de prison s’ajoutent une interdiction de posséder un animal à vie, ainsi qu’une amende de  800 000 francs CFP de dommages et intérêts et une amende de 100 000 francs CFP à verser à cinq associations. Michel Gautier, le président de la SPANC, conclut :

 

C’est un jugement équilibré qui tient compte de la douleur de la famille, du petit qui va plusieurs années certainement souffrir de cet événement, et qui fait justice pour les associations de protection animale du territoire. Je pense que c’est aussi une avancée puisque le monde animal bouge, les droits bougent partout dans le monde. Il faut aussi que la Calédonie ne soit pas en retard.

ADVERTISING