Prison ferme pour l’homme qui avait laissé pourrir le corps de son chien pendant des jours sans intervenir

PUBLICITE

David McKayle, 31 ans, originaire de Fishponds, à Bristol, a été condamné à 12 semaines de prison, pour graves sévices envers ses chiens. Il a également interdiction de posséder un animal pendant 10 ans.

 

Source : RSPCA

 

Les inspecteurs de la RSPCA, qui ont perquisitionné le domicile du coupable, ont découvert plusieurs chiens vivant dans des conditions effroyables. Un autre, Heidi, était hélas déjà mort ; son corps pourrissait sur le sol de la cuisine.

 

Source : RSPCA

 

Une autre petite chienne, Dairylea, était enfermée dans une cage et pataugeait dans ses excréments. Elle souffrait d'une très grave blessure à la tête, qui n'avait pas été soignée et s'était infectée. Pluto quant à lui était installé dans un cabanon, à l'extérieur de la maison, tandis que Lulu et Man se trouvaient dans un placard sous l'escalier. Au total, quatre chiens encore en vie ont été ainsi découverts. Un renseignement anonyme avait signalé David McKayle à la RSPCA en décembre 2016.

 

C'était atroce de voir les quatre chiens qui restaient lutter en vain pour survivre dans des conditions aussi atroces. La maltraitance qu'ils ont été forcés d'endurer aurait pu être évitée facilement, mais on les a laissés sans les soins dont ils avaient besoin et qu'ils méritaient.

 

Source : RSPCA

 

Fort heureusement, grâce à l'intervention de la RSPCA, les quatre chiens ont pu être sauvés, même si Dairylea a perdu son œil. Sarah Kenward, qui a été chargée de l'enquête par l'association, s'est dit satisfaite par la sentence de David McKayle :

 

Je me félicite de la condamnation de M.McKayle et espère que cela enverra un message fort aux autres : avoir des animaux implique des responsabilités et les maltraiter est un délit qui peut mener à la prison.

 

Source : RSPCA

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

PUBLICITE