Poitiers : un chevreuil meurt dans un jardin

ADVERTISING

Triste fin pour un jeune chevreuil à Poitiers. L’animal, qui s’était réfugié dans le jardin d’un particulier, est finalement décédé, malgré l’intervention de services spécialisés, comme le rapporte le site d’informations France 3.

 

Que s’est-il passé exactement ? Vendredi 3 avril 2020, un chevreuil, qui déambulait dans les rues de Poitiers, se réfugie finalement dans le jardin du cabinet dentiste de Emmanuel Montfermé, qui poste l’étrange scène sur sa page Facebook. De nombreuses personnes ont relayé le message, tout en prévenant la police de la ville, qui décide de faire venir une société spécialisée dans la faune sauvage

 

Source : Jérôme Vilain – France Télévisions

 

Le technicien qui intervient, conscient de la fragilité des chevreuils, prend toutes les précautions possible, mais malheureusement, l’animal s’enfuit à son approche avant de s’encastrer dans le grillage. Pensant le chevreuil d’abord simplement K.O., le technicien constate assez rapidement que l’état de l’animal est très mauvais. Il prend alors la décision d’abréger ses souffrances.

 

L’issue aurait-elle pu être différente ? Malheureusement, ce genre de chose est très imprévisible, d’autant que l’utilisation de fléchettes pour endormir le chevreuil était impossible, comme l’explique Lydie Bourdeau, membre du centre de soin de la faune sauvage poitevine :

 

Sur un chevreuil, la fléchette pour l’endormir n’est pas une possibilité car ça l’aurait stressé tout autant, et donc le temps que l’anesthésiant fasse son effet, il se serait tué en se jetant partout. De plus les anesthésies sur les cervidés sont très mal vécues et il y a beaucoup d’arrêt cardiaque. Même en étant habitué et en prenant toutes les précautions possibles, donc dans ce cas, le fusil hypodermique n’est absolument pas la solution.

 

Source : Jérôme Vilain – France Télévisions

 

Elle déplore en revanche l’attitude des riverains :

 

Mon avis était dès le départ de le laisser tranquille et il serait sans doute reparti le soir. Mais l’insistance du voisinage et leur panique à renouveler des appels aux forces de l’ordre a entraîné une intervention.

ADVERTISING