Plusieurs chats de ce refuge sont morts après avoir été torturés par des criminels

ADVERTISING

Le 11 avril, Mueza, une chatte du refuge "Le Paradis des chats Z'amours" de Nîmes a été retrouvée, agonisante, par des voisins dans leur jardin.

 

cat-serial-killer-

 

Immédiatement, les voisins contactent Patricia, la directrice du refuge, qui emmène le pauvre animal chez le vétérinaire, Dr Line Boschetti. Dans son rapport vétérinaire, celle-ci décrit des "traumatismes multiples et sévères, ayant même engendré des lésions de déchirures sur le colon".

 

Malgré tous ses efforts, la spécialiste n'a pas réussi à sauver Mueza, qui est décédée de ses blessures peu de temps après. Dans le rapport, Line Boschetti conclut :

 

Ces traumatismes ne ressemblent en rien à des traumatismes infligés par un autre animal ou à des traumatismes secondaires à un accident de la route. Une origine criminelle est fort malheureusement à craindre.

 

cat-serial-killer-1

 

Ce n'est pas la première fois qu'un animal du refuge est visé par des personnes mal intentionnées. Patricia, la directrice du refuge, raconte :

 

Tout a commencé il y a un an et demi. On a retrouvé une chatte pendue, mais on a pu la sauver.

 

De plus, deux semaines avant l'incident, une autre chatte pendue avait été retrouvée près du refuge. Pour protéger la quarantaine de chats hébergés dans l'établissement, les bénévoles ont décidé de se relayer pour monter la garde. Laeticia, membre du collectif Défense Animaux 30, souhaiterait que les autorités puissent occasionnellement patrouiller le périmètre. Elle déclare à France Bleu :

 

On ne demande pas des rondes toutes les heures, mais qu'ils passent de temps en temps. En attendant, on se prépare à se relayer de nouveau pour ne pas les laisser, parce qu'on appréhende qu'il se passe encore quelque chose.

 

cat-serial-killer-3

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING